Contributions de la FNTR aux Assises Nationales de la Mobilité

29/11/2017

37 propositions pour faire bouger les lignes !

Les Assises Nationales de la Mobilité sont une belle initiative. La mobilité, et surtout la mobilité contrôlée, non subie, est le révélateur d’une société, voire d’une civilisation. Elle en est même son fondement structurant. La mobilité des marchandises en fait totalement partie. C’est un transport du quotidien. Tellement évident qu’il en devient inaperçu. Mais sans le transport de marchandises, il n’y aurait rien. Pas de quoi se nourrir, s’habiller, travailler, apporter les matières premières aux lieux de transformation, livrer les biens produits aux consommateurs, les équipements nécessaires à tous. Tout ce que nous avons, ce dont nous nous servons est acheminé totalement ou en partie par les camions ou des véhicules légers appartenant à des entreprises dont c’est le métier. Et nos déchets sont aussi évacués par les mêmes voies. On peut tenter de ne pas le voir, de ne pas en parler. Pourtant, c’est une réalité. Et mieux encore : c’est une vérité. Si d’entrée, d’aucuns ont voulu n’aborder que la logistique du dernier kilomètre en zone urbaine, force est de constater que naturellement les questions relatives à la mobilité globale de nos biens ne pouvaient pas être éludées bien longtemps.

La FNTR a fait le choix de participer activement à ces Assises tant au niveau national qu’au niveau régional. Car nous avons des propositions. Le secteur du transport de marchandises est au coeur des défis sociétaux de notre époque : transitions énergétique, écologique, numérique. Les opérateurs de transport sur le terrain voient comment le monde change, et s’estiment légitimes à partager cette vision avec les autres acteurs concernés. En fait, ils participent à ces changements avec leurs idées et leurs initiatives et sont prêts à y contribuer plus encore. Avec pragmatisme, réalisme et engagement.

A y bien regarder l’ensemble du secteur est bien dans son siècle par ses matériels, ses organisations, ses compétences. Et aussi par sa pensée. Souhaitons qu’une pensée moderne aboutisse à des conclusions innovantes, des audaces, de nouveaux leviers. Et non au recyclage de vieilles mesures qui n’ont pas marché. Nous avons encore bien des propositions et des idées en réserve. Nous continuerons de les mettre sur la table, au coeur du débat public. Que voulez-vous : « la mobilité est en nous »… C’est notre ADN, notre métier, notre responsabilité et notre passion.

Florence Berthelot Déléguée Générale de la FNTR

Florence Berthelot
Déléguée Générale de la FNTR

Haut de page