Le « Bureau commun » des fédérations de transport et logistique de l’UE appelle à un Paquet « Fit for 55 » ayant le sens des proportions
12/07/2021

Le « Bureau commun » – qui réunit des transporteurs de France, des pays Nordiques et d’Allemagne – prend acte de l’adoption à venir du Paquet « Fit for 55 » et de l’objectif d’accélérer la transition verte des transports. Toutefois, nous demandons également un Paquet sur le climat comprenant des mesures et des objectifs appropriés pour lutter contre le changement climatique. Au cours des 20 dernières années, le secteur du transport routier a déjà apporté une contribution significative à la durabilité, et nous restons prêts à relever les nouveaux défis pour réduire les émissions de CO2 dans le secteur des transports.

Elections régionales & projet d’écotaxe : la FNTR dénonce une mesure inefficace et démagogique dont les Français devront payer la facture !
14/06/2021

A quelques jours du 1er tour des élections départementales et régionales, un sujet est au cœur des préoccupations des transporteurs routiers de marchandises : la possibilité donnée aux Régions d’instaurer une écotaxe sur les poids lourds dans des modalités qu’elles devront elles-mêmes définir à l’avenir. Au-delà de la véritable « usine à gaz » que représente un tel projet (des taxes différentes d’un territoire à l’autre, des modes de collecte également différents, des contraintes techniques complexes et incompatibles, etc.), c’est l’efficacité même de ce nouvel impôt de production que la Fédération Nationale des Transports Routiers dénonce aujourd’hui. Sous couvert de vouloir dégager des marges de financement nouvelles pour les infrastructures, les Régions vont fragiliser leur tissu économique ainsi que les emplois sur leur territoire. Et au final, ce sont les Français qui devront régler la facture !

Webinaire du Bureau Commun FNTR-BGL-NLA pour un échange de vues sur le Green Deal européen et le transport routier de marchandises dans l’Union Européenne
27/05/2021

Hier, le Bureau Commun FNTR-BGL-NLA a organisé un webinaire pour un échange de vues sur le Green Deal européen et le transport routier de marchandises dans l’Union Européenne. Les trois associations soutiennent pleinement les objectifs climatiques ambitieux de l’UE mais appellent à une approche réaliste, pragmatique et équilibrée. La transition ne se fera pas du jour au lendemain, les entreprises ont besoin de sécurité d’investissement et de planification.

Ceci est beaucoup plus qu'un camion ! Pour la deuxième année consécutive, la FNTR lance une campagne grand public de valorisation du secteur
11/05/2021

L’année écoulée a remis sur le devant de la scène le rôle essentiel du Transport routier de marchandises. Mais alors que le secteur a été salué par tous, certaines idées reçues ont la vie dure. C’est pourquoi la FNTR a souhaité renouveler son initiative de l’an dernier avec une campagne multimédias de communication grand public destinée à lutter contre ces préjugés. Avec son slogan « Ceci est beaucoup plus qu’un camion ! », la FNTR entend mettre en lumière tout ce qu’il y a « derrière » un camion et surtout l’engagement des transporteurs routiers en matière d’économie, d’écologie et d’emploi au bénéfice de tous les Français et de tous les territoires. A découvrir jusqu’au 30 juin.

2ème Semaine nationale du Transport routier de marchandises du 31 mai au 6 juin 2021
28/04/2021

La 2ème Semaine nationale du Transport routier de marchandises aura lieu cette année du 31 mai au 6 juin prochains. Cette initiative, lancée en 2020 par la FNTR, vise à mettre en lumière le Transport routier de marchandises et à valoriser son apport vital à l’économie et toute la société Française. Cette année encore, ce sont donc des dizaines d’entreprises qui, partout en France, accueilleront des élus, des institutionnels ainsi que des leaders d’opinion pour un temps fort de pédagogie et de fierté partagée.

Transport routier de marchandises : un secteur encore largement affecté par la crise - Publication du baromètre FNTR pour le 1er trimestre 2021
21/04/2021

La FNTR publie ce jour son baromètre pour le 1er trimestre 2021 et le constat est sans appel, l’activité demeure toujours très en deçà de sa moyenne de longue période et de son niveau d’avant-crise. Une situation difficile qui témoigne d’un secteur qui reste très fragilisé. Même constat en matière d’emplois. Alors que le secteur est habituellement connu pour être en tension sur cette question, seuls 10% des chefs d’entreprise envisagent aujourd’hui de recruter. Enfin, l’absence de dynamique en matière d’investissements dans les poids lourds révèle bien les difficultés et l’incertitude des chefs d’entreprise en ce début 2021. Décryptage.

Projet de Loi Climat et Résilience & Transition énergétique : avec les mesures votées, ce sont les Français qui vont devoir payer la facture finale et les camions étrangers qui vont rouler !
12/04/2021

Le Projet de Loi Climat et Résilience est actuellement en débat à l’Assemblée nationale. Les Députés de la majorité viennent de voter des mesures qui vont peser lourd sur les finances des entreprises françaises du transport et de la logistique, sur l’emploi et sur le portefeuille des citoyens. Ce texte se résume à des mesures fiscales sans effet environnemental. Il se traduira par une hausse sans précédent des prix du transport pour les industriels et producteurs, qui sera répercutée sur les consommateurs. Ce sont bien les Français qui paieront la facture finale !

Projet de Loi « Climat et résilience » : les organisations professionnelles du transport routier de marchandises dénoncent un non-sens écologique et économique fatal aux entreprises françaises du secteur
10/02/2021

Alors que le projet de loi « Climat et Résilience » - issu des propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat - a été présenté ce matin en Conseil des Ministres, les organisations professionnelles du transport et de la logistique déplorent un texte une nouvelle fois inefficace sur le plan environnemental et dangereux au plan économique. Le risque ? Rater le tournant de la transition énergétique tout en fragilisant les entreprises françaises et en remettant en cause, à terme, notre souveraineté en matière de transport et logistique.

Haut de page