Visio

3min -
Visio

Au milieu des années 80, il y eut en France une très longue grève de la Poste. C’est alors que les ventes de fax explosèrent. Qui se souvient de ces premiers fax avec leurs rouleaux de papier thermique qui sortaient tout enroulés, à peine lisibles, (et encore moins lisibles plusieurs semaines après car les textes s’effaçaient…) ? Aujourd’hui, il reste bien peu de ces machines.

Alors que commencent des grèves dans les transports publics, voilà que se développe la visio-conférence. Il suffit d’un ordinateur avec une webcam et un micro, ou même d’un simple smartphone pour communiquer avec un ou plusieurs interlocuteurs « en se voyant ». Certes la technologie n’est pas en soi nouvelle, mais il est certain qu’on va y recourir plus fréquemment dans les prochains jours. Notamment parce qu’on nous préconise le télétravail en recommandant d’éviter les déplacements. Mais ça fonctionne aussi et surtout au bureau. Certes au début on tâtonne un peu « Pourquoi la caméra montre-t-elle le portemanteau ? », « Ceux qui ne parlent pas, coupez vos micros, cela parasite la communication ! ». Mais quand ça marche, ça permet effectivement de tenir des réunions sans avoir à courir partout. Comme le fax, cela va rentrer dans les mœurs professionnelles.

Pour revenir au télétravail, si tout le monde le vante, il ne faut pas oublier qu’il faut beaucoup de discipline pour travailler chez soi comme si on était dans des locaux professionnels. Mais surtout, il y a énormément d’activités que l’on ne peut pas faire en télétravail. Au coin de la rue, demandez au bar ou à la boulangerie ce que les commerçant en pensent. Et dans le transport alors ! « Mon conducteur est en télétravail » n’est pas une phrase que l’on entendra souvent. Même si un jour, il y aura des camions autonomes. Et si on se projette dans trente ans, peut-être que la visio sera devenue aussi obsolète que le fax. Parce qu’on aura inventé la téléportation ? (trop génial si on y arrive !)

Florence Berthelot

Dernières actus

Haut de page