Surtout restez calmes !

2min -
Surtout restez calmes !

Le trop oublié écrivain français Pierre Daninos a écrit en 1974 un livre très drôle sur la dernière croisière autour du monde du Paquebot « France ». Au début de son voyage, sans doute un peu angoissé, il entreprend de lire les consignes de sécurité en cas de naufrage. A priori, quand il est acquis que le bateau coule, l’annonce « Sauve qui peut » donne le signal de mettre le gilet de sauvetage et de se ruer vers les canots. Sa plume caustique relève, en substance que, si on s’y attarde l’expression française « sauve qui peut » est en fait assez effroyable. Elle laisse un peu entendre que c’est chacun pour soi au mépris des autres. Dans les autres langues, ce n’est pas forcément mieux.  Si en espagnol ou en allemand, on est presque dans une traduction littérale, en anglais c’est « Run for your life » (courez pour votre vie...). Réjouissant. Mais le plus baroque reste quand même l’italien avec cette formule : « Panica generale ! ». Là on visualise immédiatement l’affolement, le désordre, sans forcément une efficacité prouvée en cas de danger.

Certes, il y a les mots pour le dire, mais en réalité ce qui compte surtout c’est la tonalité employée. Il est certain que quand quelqu’un vous dit en hurlant « Surtout restez calmes ! », l’effet produit est totalement inverse. Comme quand un proche vous dit « ne t’énerves pas ! », et bien ça vous énerve (en tous cas moi ça m’énerve). Tout ça pour dire que dans le contexte actuel, les autorités nous disent quotidiennement qu’il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Et les médias relaient : « Faut-il s’inquiéter ? ». Tout cela est inquiétant. Ce qu’il se passe c’est que finalement ce n’est pas un quelconque virus qui est en train de mettre à l’arrêt l’économie et la société, c’est l’inquiétude générale provoquée par des informations en rafale et dans tous les sens, des décomptes de contaminés, des rumeurs etc… C’est sûr que si d’un côté on vous fait craindre pour votre vie, et que de l’autre, la réponse c’est « lavez-vous les mains », on a de quoi rester perplexe. Pendant ce temps-là, les émissions de gaz à effet de serre et de polluants ont drastiquement baissé en Chine. De quoi alimenter, le moment venu, d’autres débats sans fin.

Florence Berthelot

Dernières actus

Haut de page