Crise du Covid-19 : impact sur les entreprises de transport routier de marchandises : 2e enquête FNTR

17/04/2020

Nous présentons ici les résultats de la seconde enquête menée par la FNTR concernant l’impact de la crise sanitaire entre le 6 et 15 avril 2020.

84 % des entreprises de TRM se trouvent en l’arrêt total ou partiel de leur activité (57 % en arrêt partiel et 27 % en arrêt total) - hors entreprises qui transportent des produits alimentaires et des aliments pour les animaux.

Le pourcentage des entreprises en arrêt total a très légèrement baissé par rapport à notre enquête précédente (au 31 mars), Il est passé de 29 % à 27 % en 15 jours.

Les chefs d’entreprise estiment en moyenne une baisse de 48 % de CA par rapport à la même période de 2019. Près d’un quart (21 %) des entreprises ont perdu plus de 75 % de CA HT.

En moyenne, 52 % des camions sont à l’arrêt, contre 59 % il y a 15 jours.

Les trois secteurs les plus impactés sont le transport lié au secteur de l’automobile (92 % entreprises à l’arrêt total), le déménagement (75 %) et la livraison de meubles et de menuiseries (75 %). Cela révèle toute l’hétérogénéité de l’impact de la crise sanitaire sur le secteur du TRM avec certains types de transports sous tension (alimentaire, produits de première nécessité), alors que d’autres types de transport sont pratiquement à l’arrêt. Une situation qui s’explique évidemment par la dépendance du secteur à ses secteurs clients. 

49 % des transporteurs enregistrent des départs ou des retours à vide et 23 % ont des difficultés de logistique. Cela impact fortement les coûts.

Au niveau régional, le Centre-Val de Loire et le Grand Est sont les régions qui comptent le plus grand nombre d’entreprises en arrêt total d’activité (respectivement 35 % et 31 %). Il convient de noter que le Grand Est est la région la plus touchée par la pandémie.

Retrouver également l'enquête de conjoncture du transport routier de marchandises pour le 1er trimestre 2020.

Haut de page