Précisions réglementaires sur les modalités de réalisation des tests antigéniques en entreprise

2min -
Précisions réglementaires sur les modalités de réalisation des tests antigéniques en entreprise

Dépistage collectif en cas de suspicion de foyers infectieux ou de circulation active du covid-19

À titre exceptionnel et dans l'intérêt de la protection de la santé, l’employeur peut organiser des opérations de dépistage collectif du covid-19, au moyen de tests rapides d'orientation diagnostique antigéniques nasopharyngés (dits tests antigéniques), au sein de populations ciblées, en cas de suspicion de cluster ou de circulation particulièrement active du virus, indique l’arrêté.

L’employeur doit, au préalable, en faire la déclaration au représentant de l'État dans le département, c’est-à-dire au préfet.

Selon le protocole sanitaire en entreprise, la participation des salariés à l’opération de dépistage doit se faire sur la base du volontariat. En outre, elle doit être intégralement financée par l’employeur.

Quelles sont les personnes habilitées à réaliser les tests ?

Les tests antigéniques sont réalisés par un professionnel de santé : médecin, infirmier, pharmacien ou autres personnel médical habilité.

La réalisation matérielle des tests est soumise à plusieurs obligations :

  • information de la personne sur le test et recueil de son consentement ;
  • remise d’un document sur la conduite à tenir en cas de résultat positif ou négatif, ;
  • locaux et équipements adaptés avec un espace de confidentialité ;
  • point d'eau pour le lavage des mains ou solution hydroalcoolique notamment.

Comment la communication des résultats s’effectue-t-elle ?

Les résultats des tests sont rendus par un médecin, un pharmacien ou un infirmier. Ils sont enregistrés le jour même dans le système «SI-DEP» (plateforme sécurisée mise en place par le ministère de la Santé où sont systématiquement enregistrés les résultats de tous les tests covid-19).

En cas de résultat négatif du test antigénique, le professionnel de santé informe les personnes symptomatiques âgées de 65 ans ou plus et les personnes présentant un facteur de risque qu'il leur est recommandé de consulter un médecin et de confirmer ce résultat par un test PCR.

Ainsi que le prévoit le protocole sanitaire en entreprise, et conformément au principe du secret médical, le résultat du test ne peut pas être communiqué à l’employeur ou à ses préposés.

Dernières actus

Haut de page