La Transition énergétique en question : rencontre avec Steve Giguet, Responsable du développement commercial des Véhicules à énergies alternatives, chez Iveco

5min -
La Transition énergétique en question : rencontre avec Steve Giguet,  Responsable du développement commercial des Véhicules à énergies alternatives, chez Iveco

M. Giguet, pour commencer, pouvons-nous faire un point sur les différentes nouveautés sorties cette année chez Iveco ?

Elles ont été nombreuses. En premier lieu, nous avons renouvelé l’ensemble de notre gamme « lourde », de 19 à 44 tonnes, pour répondre un peu plus aux attentes des conducteurs, notamment en matière de confort. Ainsi, l’Iveco Stralis a été remplacé par l’Iveco S-Way (voir la présentation complète).

Sur la gamme gaz, beaucoup de nouveautés également, avec un tracteur GNV, GNC ou GNR, gaz comprimé ou gaz liquéfié, qui est à-même d’assurer le transport frigorifique puisqu’il peut s’accrocher à tous les semi-frigorifiques aujourd’hui disponibles, en partenariat avec Carrier Transicold, responsable du système TRS, montable en deux cabines sur les châssis (« TRS conçoit, produit mais opère également des systèmes à base de technologie hydro-electrique. L’entreprise assure que le fait de prendre l’énergie depuis le moteur du camion aide à améliorer l’efficacité en terme de carburant, tout en abaissant le niveau sonore et en réduisant le besoin de maintenance » HVAC Intelligence).

Autre point intéressant, nous avons sorti, dans notre catalogue X-WAY, une gamme approche chantier en GNV, un tracteur capable de répondre aux enjeux des grands travaux, comme le Grand Paris, ainsi que les futurs Jeux Olympiques.

Vous envisagez également de commercialiser des véhicules Nikola TRE, électriques et hydrogène. Dans quels délais ?

Nous commencerons à mettre en service les Nicola TRE électriques dès 2022. Pour la partie hydrogène, des véhicules prototypes circuleront fin 2022, dans le sud de la France, au travers d’un projet porté également par l’ADEME et l’Europe. La commercialisation de véhicules séries sera ensuite lancée fin 2024, avant une industrialisation complète envisagée début 2025.

Pour finir, avez-vous un message à passer aux transporteurs ?

Je rappellerais tout d’abord que nous sommes un constructeur historiquement tourné vers les énergies alternatives. Vingt-cinq ans d’expériences en tout aux côtés du GNV. Nous nous intéressons également à l’électrique depuis 1986, avec le Daily Electric qui a connu trois générations. Le nouveau Daily, totalement remodelé, arrivera d’ailleurs en 2022... Et ça, c’est une vraie force pour le réseau de distribution Iveco, de pouvoir accompagner la transition des transporteurs vers une toute autre énergie que le Diesel.

J’ajouterais que nous avons également un réseau après-vente de taille. Le réseau commercial c’est une chose, mais l’après-vente doit suivre, ce qui est le cas chez nous. Nous sommes capables de réparer nos véhicules alternatifs, GNV en l’occurrence, avec plus de 120 points de réparation sur l’ensemble du territoire français.

Nous nous sommes aussi associés avec ENGIE Solutions pour lancer une offre sur-mesure : la possibilité pour les transporteurs de décarboner leur mobilité sans surcoût. En résumé, nous proposons de financer le surcoût du bioGNV sur un équivalent de 600 000 km. Une initiative qui s’adresse aux véhicules IVECO S-Way commandés dans le cadre de l’offre, incluant des contrats de maintenance et de réparation 2XL-Life ou 3XL-Life proposés par IVECO. Celle-ci permettra alors aux transporteurs de réduire leurs émissions de CO2 jusqu’à 500 t par véhicule sur 600 000 km parcourus. Cette offre est réservée aux 100 premiers IVECO Way commandés avant le 31 décembre 2021 auprès du réseau IVECO en France métropolitaine (plus d'informations ici).

Enfin, je vous l’annonçais précédemment, nous allons bientôt distribuer des véhicules hydrogène Nicola TRE série, et dans ce cadre-là nous disposerons d’un portefeuille de plusieurs véhicules. Par conséquent, si les transporteurs souhaitent accéder à la mobilité hydrogène, dès la fin de l’année 2024, ou début 2025, nous pourrons leur fournir un véhicule sans aucune difficulté, et tout ça à des coûts maîtrisés, puisque ce projet sera aidé par l’ADEME et la Commission européenne. Que les transporteurs n’hésitent donc pas à se rapprocher de nous.

Dernières actus

Haut de page