La Transition énergétique en question : rencontre avec Maxime Monnot, Manager Energies Alternatives chez Renault Trucks

5min -
La Transition énergétique en question : rencontre avec Maxime Monnot,  Manager Energies Alternatives chez Renault Trucks

M. Monnot, pouvez-vous nous dire quels sont aujourd’hui les véhicules à motorisation alternative commercialisés chez Renault Trucks ?

Actuellement, nous avons chez Renault Trucks plusieurs types d’énergies alternatives. Nous avons d’abord des véhicules qui roulent au biocarburant. Là, toute la gamme est compatible. Mais pas tous les moteurs. Il faut donc se rapprocher de chaque concessionnaire pour identifier les véhicules qui sont compatibles. Nous avons ensuite des véhicules gaz, qui fonctionnent depuis 2005, et qui répondent à des applications urbaines. Et puis nous avons des véhicules électriques, qui eux existent depuis un an déjà. Enfin, nous commençons à parler un peu d’hydrogène, mais ça, ce n’est pas encore pour tout de suite…

Proposez-vous aussi des véhicules « exclusif B100 » ?

Oui, nous avons l’option « B100 irréversible », impliquant le fait que le transporteur ne peut mettre que du B100 dans son véhicule. Une solution retenue dans la Loi de finance 2020, laquelle donne droit au suramortissement pour ces véhicules moins polluants. Ce droit a d’ailleurs été prolongé de fin 2024 à fin 2030 très récemment.

Quelles seront les nouveautés proposées par Renault Trucks, dans les mois mais aussi les années à venir ?

En octobre, nous proposerons une offre de 19 t, puis viendront en 2023 du 32 et du 44 t, en tracteur. Avec des autonomies de 300, puis 400, puis 500, puis 600 kilomètres. Le défi, c’est bien sûr d’obtenir l’autonomie la plus importante possible, mais tout en gardant également de la charge utile pour le transporteur. Plus on mettra de batteries, moins cette charge sera large. Aujourd’hui, il nous faut donc trouver le bon équilibre entre les deux, pour pouvoir transporter le plus loin possible, avec une offre totalement décarbonée, et sans particule, sans NOx.

Quel message souhaiteriez-vous faire passer aux transporteurs ?

Qu’ils n’hésitent pas, vraiment, à nous consulter. Nous avons beaucoup d’informations à leur donner. Aujourd’hui, on entend un petit peu tout et n’importe quoi sur ces sujets, via de très nombreux experts ou même via des gens qui le sont moins, notamment sur les réseaux sociaux. Ce qu’il faut retenir avant tout, c’est que ce n’est plus comme avant. Il n’y a plus qu’une seule énergie. Il y en a à présent plusieurs. Et il y a surtout une réelle volonté d’accélérer la transition énergétique. Nous, nous sommes aussi là pour aider, accompagner, et apporter des conseils sur les solutions qui existent aujourd’hui, et sur celles qui existeront demain. Nous avons 300 points de service sur l’ensemble du territoire, il est donc très facile de trouver un contact près de chez soi.

Dernières actus

Haut de page