La Transition énergétique en question: rencontre avec Marc Vandecandelaere, Directeur commercial Oleo100

5min -
La Transition énergétique en question : rencontre avec Marc Vandecandelaere,  Directeur commercial Oleo100

M. Vandecandelaere, pouvez-vous nous dire quels sont les avantages du B100 pour les transporteurs ?

Oleo100 en présente plusieurs. Le premier, tout d’abord, c’est sa simplicité d’usage. C’est exactement comme avec du gazole. Par contre, ce carburant est beaucoup plus sécuritaire que le gazole. Le gazole a un point éclair qui est à 55 degrés, c’est donc un liquide extrêmement inflammable, alors qu’Oleo100 n’est ni ATEX (ATmospheres EXplosives, réglementation issue de deux directives européennes), ni ICPE (réglementation des installations classées pour la protection de l’environnement). De fait, Oleo100 peut être stocké sans déclaration préfectorale, et, en plus, pour le chauffeur, lorsqu’il fait le plein ou tout autre manipulation, ce n’est absolument pas dangereux. Ce qui est tout de même très appréciable.

Oleo100 présente également un avantage économique pour l’utilisateur, puisqu’il peut fonctionner avec des véhicules diesel déjà existants (et homologués B100), mais aussi avec différents modèles neufs vendus par quatre grands transporteurs : Renault Trucks, Volvo, MAN, et Scania. C’est par conséquent très simple d’accéder à des véhicules B100. D’autant que sur le plan tarifaire, on est à un niveau quasiment égal à celui des véhicules gazole.

En définitive, Oleo100 apparaît véritablement comme LA solution que nous apporte l’agriculture française en faveur de la transition énergétique.

Mais est-il facile pour un transporteur de passer à Oleo100 d’un point de vue technique ?

Oui, c’est extrêmement simple. L’usage d’Oleo100 est réservé aux flottes captives. Donc le transporteur doit avoir sa propre logistique. Et comme nous avons connaissance de cette contrainte, nous l’aidons dans la mise en place de ce système, notamment en installant chez lui une cuve dotée d’une pompe. Ainsi, le transporteur a le carburant disponible « à domicile » et en permanence.

Oleo100 est pour l’instant non éligible à la vignette Crit’Air 1. Quelles perspectives voyez-vous en la matière ?

La solution pour que Oleo100 devienne éligible à la vignette Crit’Air 1 – et que les véhicules puissent accéder aux ZFE – est que ce carburant soit utilisé avec des véhicules « exclusif B100 » c’est-à-dire des véhicules qui ne peuvent tourner qu’au B100. Une première étape a été franchie, puisque Renault Trucks et Volvo Bus ont sorti des modèles « exclusif B100 » – précisons au passage que ces véhicules bénéficient d’un suramortissement, ce qui est un point important. Ils ont été livrés, ils fonctionnent. Maintenant, le dossier est entre les mains des pouvoirs publics, et Renault Trucks, tout comme Volvo, travaillent d’arrache-pied pour obtenir cette autorisation. A suivre…

Dernières actus

Haut de page