Interview de Xavier Bergelin, Président de la FNTR Franche-Comté

5min -
Interview de Xavier Bergelin, Président de la FNTR Franche-Comté

Xavier Bergelin, vous êtes le nouveau Président de la FNTR Franche-Comté. Qu’est-ce qui vous a amené à vous présenter ?

Au départ, je n’avais pas spécialement cette ambition. Même si je suis impliqué depuis quelques années déjà dans le conseil professionnel de la FNTR Franche-Comté, tout en participant à diverses missions en lien avec le transport… A un moment donné, on vous sollicite. Bernard Ienn (l’ancien Président, ndlr) souhaitait passer la main après quatorze années au service de la fédération. Plusieurs personnes estimaient que j’étais capable de tenir cette fonction. Et c’est ainsi que les choses se sont faites. Forcément, je n’allais pas me débiner. Et je me suis dit : il faut y aller ! Et, surtout, il faut que ça bouge…

Justement, quels sont selon vous les enjeux de demain ?

Si on met de côté les problématiques engendrées par la Covid-19, il y a un tas de chantiers qui avaient été lancés bien avant le début de cette crise et qu’il faut maintenant reprendre : notamment, tout ce qui concerne la question du recrutement, mais aussi celle de l’image du transport. On le voit avec les résultats de la Convention citoyenne sur le climat. Il y a une vraie méconnaissance du transport routier. Il est crucial de changer ça. On a pris conscience de notre utilité lors du premier confinement, et, à présent, les vieux réflexes reviennent. C’est dommage. Il faut que les gens comprennent une bonne fois pour toute que sans le transport routier on ne ferait pas grand-chose. Et qu’on ne fait pas rouler un camion pour se faire plaisir. On le fait parce qu’il y a un besoin. Et derrière, il y a toute une logistique qui permet de remplir ce camion afin d’optimiser l’activité.

Que faudrait-il faire, concrètement, pour pallier à cette méconnaissance ?

Dans le cadre de la Semaine du TRM organisée par la FNTR, en septembre dernier, nous avions déjà – avec Marie Breton, Déléguée régionale de la FNTR Franche-Comté – accueilli sur le terrain différents élus de toutes strates, du maire jusqu’au député, pour expliquer vraiment ce que l’on fait, comment on travaille, leur montrer l’importance de nos métiers, ainsi que l’évolution constante de nos entreprises. Tout part de là.

Quelles seront vos premières actions en tant que Président ?

Je suis très attaché à l’idée de montrer la diversité du secteur… Je tiens aussi à mettre en avant tous les efforts que font nos entreprises pour améliorer l’efficacité du transport, et le rendre moins polluant. Voilà les premiers enjeux. C’est bien entendu colossal, mais, ensemble, on peut y arriver.

Vous êtes vous-même dirigeant d’une entreprise. Comment traversez-vous cette crise ?

On a eu une réelle baisse d’activité aux mois de mars et d’avril 2020, et puis l’activité est revenue petit à petit. Aujourd’hui, ce qui est compliqué à gérer, c’est principalement l’absentéisme. Ceci étant dit, je n’aimerais pas être à la place des politiques, parce qu’il va y avoir des compromis à faire. En attendant, on fait avec. On essaie de s’en sortir, malgré une activité qui tourne encore au ralenti. Heureusement, j’ai une équipe solide, donc ça se passe globalement bien.

Dernières actus

Haut de page