Interview de Claude Roux, transporteur routier et candidat aux élections départementales de juin 2021

5min -
Interview de Claude Roux, transporteur routier et candidat aux élections départementales de juin 2021

Votre engagement politique, tant professionnel que citoyen n’est pas un secret, qu’est-ce qui vous motive ?

Chaque jour, je me lève avec la ferme volonté d’une part, de réussir à transmettre ma passion pour mon métier, et d’autre part, de rendre à la société civile ce qu’elle m’a donné et a investi pour moi : l’école, le service militaire, la vie associative … tout ce qui nous aide à devenir ce que nous sommes.

Comment expliquez-vous le TRM à vos colistiers ?

Je m’emploie chaque jour à « dédiaboliser » le  camion  quelle que soit sa taille,  à valoriser son rôle majeur dans de la dynamisation des territoires, au service des entreprises et des citoyens, qui sont également des consommateurs : les aliments ultra frais en rayon dès le lundi matin, les matières premières utilisés dans l’industrie,  les déchets à évacuer, le colis commandé et livré en quelques heures … sont arrivés comment ? Je rappelle également que tous les modes de transports sont complémentaires, que la chaine logistique doit être un équilibre entre la route, le rail, le fluvial et le maritime. Enfin, je mets en avant les efforts de la profession pour la transition énergétique, mais il est primordial d’avoir les constructeurs, les énergéticiens et les chargeurs en phase avec les transporteurs. Ce combat se gagnera à 4 et pas par les transporteurs seuls ! Pour ma part, j’attends la solution « hydrogène » avec impatience, les propositions « gaz » ne me conviennent pas parfaitement, notamment en raison du taux d’évaporation. Elu ou pas, Je continuerai à défendre mon métier chaque jour, mes propos ne sont pas seulement des postures de campagne, mais des convictions profondes.

En cas de victoire électorale, quelles actions pourriez-vous défendre en faveur du TRM ?

Il y en a tant, il faudra prioriser : il est primordial de travailler sur les carburants alternatifs et leur réseau de distribution, mais il ne nous faut pas oublier les infrastructures sans lesquelles nous ne pouvons pas exercer nos missions, et bien entendu veiller à une fiscalité modérée et acceptable par les entreprises, mais également utilisée à bon escient.

Quel message souhaitez-vous adresser aux jeunes en faveur de nos métiers ?

40 000 entreprises, 600 000 emplois, 95% en CDI : que rajouter ? Le monde du TRM et de la logistique offre une diversité de métiers importante : sédentaires, mobiles, travail de jour, de nuit, en atelier, en entrepôts, en bureaux … j’ai coutume de dire qu’il y a autant de métiers que de carrosseries de véhicules ! De plus, ces emplois  ne sont pas délocalisables, et les évolutions possibles sont un véritable ascenseur social pour qui a envie de bouger, quel que soit votre niveau d’étude mais avec une vraie motivation … Alors OUI, la profession vous attend !

Dernières actus

Haut de page