Vous êtes ici

Transport d’animaux vivants : retour de Bruxelles

La commission FNTR « Transport d’animaux vivants » se réunissait les 3 et 4 juin derniers dans la capitale européenne. Le Bureau de Bruxelles de la FNTR avait organisé des rendez-vous avec  les décideurs européens de ce secteur à la Commission européenne, au Parlement européen mais aussi avec les partenaires directs de l’IRU et indirects de l’UECBV (union européenne du commerce de bétail).

Sensibiliser aux enjeux spécifiques

L’objectif de la délégation d’entrepreneurs était de faire passer quelques messages clés :

  • la nécessité de prendre en compte dans la législation européenne les particularités de chaque espèce transportée
  • la problématique de l’abreuvement de la volaille
  • la question de la gestion des températures dans les véhicules
  • la question de l'inadaptation des postes de contrôle (anciennement appelés « aires de repos »)
  • la question des temps d’arrêt trop longs
  • la confusion entre les transports courte durée et ceux de longue durée

Informations et réactions

M. Gavinelli de la Commission européenne (DG Santé des Consommateurs)  a qualifié de très constructive la rencontre avec la FNTR et a  précisé ne pas vouloir à court terme proposer de modification du règlement 1/2005. Néanmoins, il a encouragé la CNS à faire des propositions de bonnes pratiques, en particulier pour le transport de volaille.

Par ailleurs, la DG SANCO réfléchit actuellement à une certification des transporteurs qui font de la longue distance.

Enfin, la Commission européenne a aussi attiré l'attention de la délégation FNTR sur une proposition de règlement en date du 6 mai dernier au travers du « paquet hygiène » et qui concerne également le bien-être animal.

L’IRU va faire très rapidement une synthèse de la nouvelle proposition et consultera ses membres à travers l’Europe. La FNTR apportera sa contribution.