Vous êtes ici

Qualité de l’air et transport routier

Le 6 février 2013, à l’issue du Comité interministériel de la qualité de l’air (CIQA), Delphine Batho, ministre de l’Écologie, du développement durable et de l’Énergie, a présenté un plan d’urgence pour la qualité de l’air.

Les priorités du plan

Les cinq priorités retenues sont les suivantes :

  1. Favoriser le développement de toutes les formes de transport et de mobilité propres par des mesures incitatives
  2. Réguler le flux de véhicules dans les zones particulièrement affectées par la pollution atmosphérique
  3. Réduire les émissions des installations de combustion industrielles et individuelles
  4. Promouvoir fiscalement les véhicules et les solutions de mobilité plus vertueux en termes de qualité de l’air
  5. Informer et sensibiliser nos concitoyens aux enjeux de la qualité de l’air

L’impact sur le TRM

Certaines mesures concerneront directement le transport routier de marchandises.

Tout en prenant acte de l’échec des « Zones d’actions prioritaires pour l’air (ZAPA) » en jugeant le dispositif « socialement injuste et écologiquement inefficace », des nouvelles mesures, notamment en vue «  de favoriser une logistique propre des derniers kilomètres en ville » et de « créer des leviers pour renouveler le parc des véhicules polluants », seront mises en place.