Vous êtes ici

SITL 2017 : retour sur les temps forts de la FNTR

A la SITL, la FNTR a accueilli du 14 au 16 mars 2017 ses adhérents, partenaires et visiteurs. Retour sur ses temps forts.

« Bienvenue dans la logistique de demain » c’est sous cette thématique que s’est ouvert la SITL 2017 qui a eu lieu du 14 au 16 mars à la Porte de Versailles à Paris. Une SITL placée sous le signe de l’innovation dans la supply chain et ses composantes transport et logistique. La FNTR a accueilli pendant ces trois jours ses adhérents, partenaires et visiteurs.

Conférence du 14 mars FNTR/IRU/ASTIC sur l’e-CMR : bilan d’étape sur la e-cmr électronique

Le 14 mars, la FNTR proposait, dans le cadre d’une conférence, de faire un bilan d’étape sur l’expérimentation pilote transfrontalière d’e-CMR électronique organisée conjointement par la FNTR, l’IRU et l’ASTIC (association espagnole du transport routier international) et lancée le 19 janvier dernier. Le secrétaire général de l’IRU, Umberto de Pretto a félicité la France, 1er pays à permettre l’utilisation des 2 types de lettre de voitures gérée sous le même portail IRU/FNTR.

Cette expérimentation pilote, facilitée par Transfollow, va durer six mois. Ce premier transport historique fait partie intégrante d’une stratégie globale d’expérimentation de dématérialisation des documents de transport. Il a été précisé qu’à l’avenir, il faudra veiller à l’interopérabilité des solutions existantes sur le marché afin de pouvoir proposer aux transporteurs des solutions correspondants à leurs besoins. Ces travaux de standardisation sont en cours avec l’UNCEFACT, organisme international en charge de la standardisation des messages pour la dématérialisation des documents.

Umberto de Pretto, Secrétaire Général de l’IRU félicite la France, 1er pays à permettre l’utilisation de 2 types de lettre de voiture dématérialisée.

Alexis Perinet (IRU) René Bruijne (TRANSFOLLOW), Thierry Grumiaux (FNTR), Godfried Smit (EVO Pays Bas), Umberto de Pretto (IRU).

Florence Berthelot (DG FNTR), Loïc Charbonnier (PDG AFTRAL), Christine Clément (Transports Clément), Raphaëlle Franklin (DG OPCA Transports et Services).

Vincent Lajus (AFT), Jean-André Lasserre (DA AFT), Jean-Pierre Gaumet (FNTR), Jean-Marc Paris (AFT Ile-de-France).

Conférence du 14 mars sur la digitalisation de la Supply Chain : Blockchain digitalisée : quelle application concrète pour le transport ?

S’il existe actuellement très peu de blockchains sur le secteur des transports, le sujet fait clairement partie de la feuille de route de la FNTR : la sécurisation de l’ensemble des datas via une solution réalisée par et pour les transporteurs est le défi majeur de ces prochaines années. Intervenant dans le cadre d’une conférence sur la digitalisation de la Blockchain le 14 mars, la FNTR a présenté trois applications concrètes de blockchain dans le transport.

Benoit Daly (FNTR) fait le point sur les applications de la blockchain dans le transport.

Hélène Guillemet (DGDDI), Rodolphe Gintz (DG DGDDI), Thierry Grumiaux et Florence Berthelot (FNTR).

Jean-Christophe Pic (PDT FNTR), Véronique Bel (bio GNV GRDF) et Edouard Sauvage (DG GRDF).

Gérard Divaret (Martin Brower), Elisabeth Charrier (FNTR) Charles Perrin (MDS45), Rémi Paing (Fraikin).

Chantal Silly (CTD Express), Muriel Alexandre (FNTR), Pascal Barré (TJB).

Christian Boulocher (Normandie Logistique), Stéphane Bojko (Bojko), David Sagnard (Transports Carpentier), Lylian Frison (Desert SA).

Vincent Lesage (Transports Breger), Erwan Pouméroulie et Benoit Daly (FNTR).

Conférence du 15 mars sur les collectivités locales et la logistique urbaine : Collectivités locales et logistique urbaine : quelles orientations et quels impacts ?

Comment parvient-on à livrer des marchandises au coeur des villes aujourd’hui alors que les élus veulent limiter la circulation des poids lourds dans leurs agglomérations, que les réglementations diffèrent d’une ville à l’autre et que l’explosion du e-commerce multiplie le nombre de livraisons ? C’est à cette question complexe et sensible que la conférence du 15 mars, tentait de répondre en présence de la ville de Saint-Etienne, de l’ADEME et de la FNTR.

Cette dernière a regretté que le poids lourd soit le seul maillon visible sur lequel les élus font pression. La FNTR a également souligné que les expérimentations, comme le Tramfret adapté à Saint-Etienne, ne peuvent être une solution unique et universelle.

L’ADEME a insisté sur l’effort du TRM pour réduire son empreinte environnementale. La FNTR et l’ADEME ont rappelé l’existence d’un cadre national des chartes logistiques urbaines à destination des collectivités locales et la mise à disposition d’une boîte à outils pour aider les villes à mettre en place leur charte locale. Sur la question des plateformes digitales, la FNTR a bien précisé qu’en matière de logistique urbaine, les plateformes ne devaient pas permettre l’organisation de l’exercice illégal de la Profession, mais être des outils professionnels d’aide à l’optimisation des flux.

Elisabeth Charrier (FNTR) souligne l’existence d’un cadre national des chartes logistiques urbaines.

Florence Berthelot, Jean-Christophe Pic et Benoit Daly (FNTR), Edouard Sauvage (GRDF).

Thierry Grumiaux (FNTR), Laurent Grégoire ( PDT France logistique 2025), Florence Berthelot (FNTR).

Jean-Philippe Lanet et Didier Beaurain (DRIEA), Elisabeth Charrier (FNTR).

Florence Berthelot (FNTR) et Alain Vidalies, secrétaire d’Etat en charge des Transports.

Commission Nationale Professionnelle Technique FNTR sur le village GNV.