Vous êtes ici

Propositions de la FNTR pour une mobilité plus sûre

Retour

Mobilité plus sûre et transport routier de marchandises : de quoi parle-t-on ?

Mobilité plus sûre et TRM : de quoi parle-t-on ?

La sécurité routière, préoccupation majeure des professionnels de la route

La sécurité routière est un enjeu majeur du transport du quotidien, qui peut être aujourd’hui améliorée par les évolutions technologiques des véhicules, de leurs équipements et une bonne qualité d’infrastructures routières. Grace aux dispositifs anti-rapprochement et d’alerte de franchissement de lignes disponibles maintenant sur les véhicules neufs, les poids lourds disposent aujourd’hui d’un équipement équivalent à celui des véhicules particuliers haut de gamme.

Le transport routier de marchandises (TRM) est un secteur exemplaire en matière de sécurité routière, puisque les poids-lourds sont responsables de moins de 1% des accidents.

Cependant, le facteur humain ou les infrastructures restent une cause non négligeable de risques routier sur lesquels les professionnels de la route s’investissent au quotidien pour limiter les risques tant vis-à-vis de leurs salariés que des autres usagers.

L’enjeu pour un transport routier de marchandises plus sûr

L’enjeu pour un TRM plus sûr

Donner aux professionnels de la route les moyens de leurs ambitions

Cette exigence constante des professionnels de la route doit être encouragée par une mobilisation de TOUS les acteurs. Le caractère spécifique de la circulation utilitaire doit pouvoir être reconnu des pouvoirs publics.

Propositions de la FNTR pour une mobilité plus sûre

Propositions de la FNTR pour une mobilité plus sûre 

  1. Pour mieux cibler les actions de prévention et sensibilisation, affiner les statistiques d’accidentalité de la route en différenciant les accidents de trajets domicile/travail des accidents professionnels en mission
  2. Développer les infrastructures connectées pour une communication plus fine et précise de l’état de la route, des incidents, des conditions météorologiques et de la congestion en temps réel sur les systèmes GPS des véhicules
  3. Le taux d’implication dans les accidents des poids-lourds étant le plus bas malgré un nombre de kilomètres proportionnellement plus important, autoriser que la Formation Continue Obligatoire (FCO) des conducteurs routiers du TRM soient l’occasion de récupérer un maximum de 2 points si les infractions commises restent mineures
  4. Mettre en place un système permettant de signaler au responsable d'une entreprise, lorsqu'un de ses salariés, amené dans ses fonctions à conduire un véhicule professionnel, s'est vu invalider ou retirer son permis de conduire suite à la perte totale de ses points ou suite à une infraction grave ayant entrainé le retrait ou la suspension immédiate du permis de conduire

Retour