Vous êtes ici

Visite ministérielle

Lors de cette visite, Gérard Cohen Boulakia, PDG de Vir, Pascal Barré, PDG Transports Barré et Président de la FNTR Ile-de-France, et Jean-Christophe Pic, Président de la FNTR ont pu directement interpeller le ministre sur les sujets qui préoccupent les chefs d’entreprise.

L’impact de la suppression de la loi TEPA

Grâce aux échanges avec les chefs d’entreprise présents et aux témoignages des salariés de Vir, le ministre a pu mesurer l’impact de la suppression de la loi TEPA pour le secteur. "La défiscalisation va entraîner une perte de salaire de 40 à 150 euros par mois" et une augmentation de leur impôt sur le revenu, a signalé Gérard Cohen Boulakia au ministre. Jean-Christophe Pic a prévenu le ministre : « la suppression des heures supplémentaires n’entraînera pas d'embauche. En taxant les heures supplémentaires, on pénalisera surtout les salariés ». Pascal Barré a aussi insisté sur l’impossibilité d’augmenter les coûts salariaux pour compenser cette perte de rémunération, surtout dans le contexte de la prochaine mise en place de la taxe poids lourds.

Sur la taxe poids lourds, la question centrale des conditions de répercussion de la taxe a été soulevée.

 

Gérard Cohen Boulakia présente son activité au ministre

Echanges entre le ministre et les salariés (conducteurs) de Vir sur la défiscalisation des heures supplémentaires

Les chefs d’entreprise, ici Pascal Barré, expose au ministre les conséquences de la suppression de la loi TEPA