Vous êtes ici

VECTO : Un 1er pas sur un long chemin

Le 19/04/2018 | Europe

Le 11 avril dernier à Bruxelles, l’influente association européenne T&E (Transport and Environment), organisait une conférence pour évoquer la proposition qui devrait être adoptée le 16 mai par la Commission européenne sur des standards mesurant l’efficacité des carburants des camions. La FNTR était invitée pour faire entendre la voix du TRM.

Le 16 mai prochain la Commission européenne devrait adopter la proposition sur des standards mesurant l’efficacité des carburants des poids lourds. En effet, l’Union Européenne sera l’une des dernières grandes zones économiques de la planète à introduire des standards d’efficacité énergétique pour les camions. L’objectif est de réduire 60% des émissions de CO2 des nouveaux véhicules d’ici 2030 pour être dans la ligne des objectifs de la COP 21. 

VECTO (Véhicule Energy Consumption Calculation Tool) initialement conçu comme un outil de mesure  joue un rôle central dans la politique de la Commission européenne qui souhaite le transformer en standard d’efficacité énergétique.

Présents à cette conférence aux côtés de Florence Berthelot, Déléguée Générale de la FNTR (invitée pour représenter le TRM), des représentants de la Commission européenne (DG Climat), de l’ACEA (Constructeurs européens), du Bureau Américain du Transport et de la Qualité de l’Air (EPA – Environmental Protection Agency).
 
La FNTR a mis en avant les engagements de longue date des transporteurs pour améliorer l’efficacité énergétique de leurs véhicules et se tourner vers des carburants alternatifs, notamment le GNV. Elle a également rappelé la nécessité d’incitations fiscales, le temps d’adaptation nécessaire ainsi que la prise en compte des différentes typologies d’activité du TRM difficilement compatible avec un outil normalisé de mesure.

Les constructeurs européens ont souligné la difficulté de prendre en compte avec un seul et même outil normalisé des véhicules professionnels tous différents en fonction des charges transportées et ont créé plusieurs sous-groupes avec la mise au point de différentes applications dans l’introduction de nouvelles technologies.

A la question posée par Florence Berthelot, à savoir comment gérer le renouvellement des flottes ni les partenaires ni Transport and Environment se semblent avoir pris en considération cet aspect de la problématique.

La FNTR continuera, sur ce dossier comme tant d’autres, de porter la voix du terrain et de s’assurer que les problématiques concrètes des entreprises du TRM sont bien prises en compte et de manière pragmatique.