Vous êtes ici

Un bon cru pour l’emploi dans les transports et la logistique

Un bon cru pour l’emploi dans les transports et la logistique

Le rapport 2016 de l’OPTL (Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications dans les métiers du Transport et de la Logistique) a été présenté le 4 janvier 2017 aux partenaires sociaux et la presse. Ce rapport dresse l’état des lieux de l’emploi et de la formation de la branche transport qui regroupe les 6 grandes activités : transports routiers de marchandises (TRM), transports routiers de voyageurs, activités sanitaires, activités de déménagement, activités de prestations logistique, et transports de fonds et de valeurs.

Le Transport et la Logistique, secteur dynamique et créateur d’emplois : + 2 %

Au 31 décembre 2015, la branche Transport et Logistique comptabilisait 670 000 salariés. Soit une évolution du nombre de salariés + 2 % (+ 0,8 % en 2014). A noter que la moyenne nationale pour le reste de l’économie est de + 0,6 %.

Le secteur du Transport et de la Logistique est bel et bien un acteur dynamique créateur d’emplois.

Sur un total de près de 670 000 effectifs, le TRM concentre 50,5 % des salariés de la branche (soit 338 112 salariés). Sur les 11 300 conducteurs supplémentaires en 2015, 7 070 ont été recrutés dans le transports routiers de marchandises.

A noter que les créations d'entreprises en 2015 ont généré près de 2 800 emplois nouveaux pour l'ensemble de la branche (+ 2,5 %).

96 % des salariés du secteur en CDI : un taux supérieur à la moyenne nationale

Tout comme en 2014, 96 % des salariés de la branche disposaient en 2015, d'un contrat à durée indéterminée (CDI). Une statistique bien supérieure à la moyenne nationale qui est de 85 % selon les dernières données de l'Insee pour 2014.

Par ailleurs, 90 % des salariés de la branche travaillent dans le cadre d'un emploi à temps complet. Les deux tiers des personnes recrutées dans les entreprises de la branche se sont vus proposés un CDI en 2015.

S'agissant de l'intérim, on compte plus de 39 500 intérimaires en équivalent temps plein dans les établissements de la branche, soit 5 % par rapport à l’année précédente.

Ce n’est pas moins de 40 000 intérimaires supplémentaires qui sont ainsi venus renforcer les capacités de production de la branche.

Dans le transports routiers de marchandises, 27 % des établissements déclarent y recourir, 58 % en ce qui concerne les activités de prestations logistiques et 58 % pour les activités de déménagement.

Les entreprises du transport routier de marchandises ont déclaré des projets de recrutements

32 % des établissements du TRM interrogés début 2016 annonçaient des projets de recrutement d’ici la fin de l’année dont 60 % portent sur les conducteurs de + de  3,5 tonnes. Sur l’ensemble des secteurs de la branche (38 %), c’est 16 % d’intention de recrutement supplémentaire comparativement aux intentions recueillies pour l’année 2015.

Maintien du taux de féminisation mais des métiers en tension

L'âge moyen des salariés de l'ensemble des établissements de la branche du transport et de la logistique est resté stable en 2015, autour de 43 ans et demi.

Le vieillissement des salariés de la branche s’accélère ces dernières années : la moitié des salariés de la branche a désormais plus de 45 ans contre 36 % il y a dix ans. Les moins de 35 ans qui représentaient 30 % des effectifs en 2005 ne représentent plus que 23 %.

Par ailleurs, à horizon 2019, l'Observatoire avance entre 17 800 et 21 700 effectifs les besoins de conducteurs transports routiers de marchandises.

Le taux de féminisation de la branche est stable alors que ce taux était en recul en 2014 (- 0,3 %). Les femmes ne représentent que 19% des effectifs totaux, soit plus de 127 000. Néanmoins plus de 6 femmes sur 10 exercent leur métier dans l’activité marchandises.