Vous êtes ici

Sécurité routière : la Commission européenne répond au besoin de parkings sécurisés pour les poids lourds

Sécurité routière : la Commission européenne répond au besoin de parkings sécurisés pour les poids lourds

La conclusion de l’étude menée par la Commission européenne, en collaboration avec l’IRU, fait le constat d’un manque évident de parkings sécurisés au sein de l’Union Européenne.

Les atteintes aux biens sont de plus en plus fréquentes et 75% environ de ces incidents se produisent quand les véhicules sont sur un parking non sécurisé.

Les conducteurs n’ont pas d’autre choix que de s’arrêter lorsque le temps de conduite expire et ils méritent un endroit confortable et surtout sécurisé pour se reposer.

En effet l’étude a conclu que les standards existants pour les zones de parking sécurisés (par exemple LABEL, VEDA, PSR) sont différents d’un pays à l’autre. Par ailleurs, un bon nombre de ces espaces ne sont pas audités, ce qui engendre une incertitude pour les utilisateurs quant au niveau de sécurité de ces espaces ainsi que des services disponibles pour les conducteurs.

L’étude a aussi mis en avant que la réservation préalable d’une place de parking sécurisée n’est souvent pas possible ou très aléatoire.

En réponse à cela, l’étude propose un standard commun à l’ensemble des 27 pour les normes de sécurité applicables à ces parkings en attribuant un niveau bas (Bronze), moyen (Argent) et haut (Or) avec des services minimums garantis pour les conducteurs en matière de sanitaires, restauration et confort.

Elle propose aussi des procédures d’audit, des API standardisées (applications mobiles) pour les services de réservation ainsi que des informations pratiques et financières pour les promoteurs sur la manière de développer des zones de parking sécurisées.

Pour répondre à ces situations critiques, à la fois pour les conducteurs mais aussi pour les chargeurs, la Commission met en avant le besoin de parking sécurisés qui pourraient être financés par les fonds européens et met en place un collège d’experts pour la création de standards.

Ce groupe d’experts sera constitué de conducteurs, transporteurs, constructeur de véhicules, commissionnaires de transport, chargeurs, assureurs, développeurs de solutions numériques, auditeurs, Sociétés d’autoroutes et de parkings.

La première réunion de ce groupe de travail se tiendra le 2 avril 2019.