Vous êtes ici

Problématique des migrants à Calais : la sonnette d’alarme

La problématique migratoire sur le lien transmanche était au cœur des débats jeudi 16 juin dernier à Calais. Les représentants des fédérations européennes du transport routier de marchandises FNTR (France), FTA (Royaume Uni), FEBETRA (Belgique), TLN (Pays Bas), TLV (Belgique) ont ainsi partagé le même constat : la sécurité des conducteurs, des matériels et des marchandises est toujours menacée à l’approche du port de Calais.

Cette rencontre a permis, une fois encore, de tirer la sonnette d’alarme sur la situation des entreprises de transports et de leurs conducteurs. L’objectif étant d’attirer de nouveau l’attention des gouvernements français, britannique et la Commission Européenne. Un plan d’urgence a par ailleurs été réclamé pour que :
 

Une réponse pénale soit apportée aux intrusions (sur site et véhicules) et dégradations subies. Faute d’une dissuasion efficace, ces tentatives d’intrusions ne cessent d’augmenter.

Au port comme au tunnel, les plaintes des transporteurs doivent pouvoir être déposées avec un service de traduction adapté.

Centralisation de l’information sur les dégradations et préjudices subis, par la mise en place au port et au tunnel de moyens simples permettant de recenser les dégâts et préjudices subis du fait des intrusions de migrants.

Un fonds d’indemnisation sur fonds européens doit être mis en place. Les transporteurs ne peuvent subir seuls le coût des dégradations subies sur leur matériel et marchandises ainsi que les pertes d’exploitation.

Suppression des amendes. Lorsque le transporteur se soumet au contrôle au port comme au tunnel, il doit recevoir une attestation, ou son immatriculation doit figurer sur un listing consultable par les autorités britanniques. En cas de découverte de clandestins, le transporteur prouve ainsi son passage par les systèmes de contrôle et sa responsabilité doit être totalement dégagée.

Amélioration de la sécurisation et des systèmes de détection. Les systèmes de détection sont trop souvent défaillants. Les brigades canines semblent plus efficaces, elles doivent être déployées sur le port.

Problématique des migrants : la sonnette d’alarme