Vous êtes ici

Opposition ferme du Conseil National de la FNTR à toute taxation

Opposition ferme du  Conseil National de la  FNTR à toute taxation

Le Conseil National rappelle que les transporteurs sont déjà assujettis à une taxe, qui ne dit pas son nom, de 4 cts par litre de carburant.

Par ailleurs, la fiscalité du carburant (TICPE), la  taxe à l’essieu et les péages font peser une charge de plus de 7 milliards d’euros par an sur les entreprises de Transport Routier.

Enfin, les camions contribuent déjà, plus que de raison, au financement des infrastructures : ils couvrent 122 % de leurs coûts sur l’ensemble du réseau routier et 214 % sur autoroutes.

Le Conseil National de la FNTR réaffirme, avec vigueur, son refus d’une éventuelle vignette temporelle qui serait inscrite dans le projet de Loi d’Orientation sur les Mobilités (LOM). Il note également que ce projet de vignette n’est pas compatible avec les dispositions de la Directive Eurovignette. Les transporteurs, membres du Conseil National, réitèrent leur demande de la plus totale transparence sur l’emploi des 39 milliards d’€uros de recette générés par les taxes diverses supportées par l’ensemble des usagers de la route.