Vous êtes ici

Les conséquences économiques de la fin de l’espace Schengen

Le 15/03/2016 | Europe

Le secteur du transport routier de marchandises serait le plus impacté par la fin de l’espace Schengen

Revenir à l’esprit de Schengen

Suite au Conseil européen des 18 et 19 février, les 28 Etats membres ont souhaité que soit rétabli un fonctionnement normal de l’espace Schengen. Vendredi 4 mars,  la Commission a donc publié une feuille de route présentant plusieurs mesures concernant la gestion des frontières extérieures, la fin de la politique du « laisser-passer », la mise en place d’une approche coordonnée des contrôles temporaires aux frontières.

La fin de l'espace Schengen entrainerait un coût élevé pour le transport routier

La Commission européenne a également évalué l’impact économique d’un possible démantèlement du système Schengen. La réintroduction totale des contrôles aux frontières coûterait ainsi 5 à 18 milliards d’euros à l’économie européenne. Le secteur du transport routier de marchandises serait le plus impacté par la réintroduction de ces contrôles puisque les coûts directs des professionnels du secteur augmenteraient de 1,7 milliard à 7,5 milliards chaque année. La commission considère que l’accroissement des coûts de transport en raison du retard pris aux frontières affecterait directement la compétitivité de l’Union européenne dans son ensemble. Cette situation aurait également un impact non négligeable sur le secteur touristique, qui pourrait se traduire par une perte de 1,2 milliard d’euros pour l’ensemble de l’UE.