Vous êtes ici

Lancement des travaux FNTR sur la Blockchain Globale Transport

Le 5 octobre 2017, la FNTR a officiellement lancée, en présence d'une trentaine de participants regroupant les pouvoirs publics (DGITM, Mission Transports Intelligents, DGDDI, Commission Nationale des Services) la CPME nationale, des Startups spécialisées dans la technologie Blockchain (IRT SYSTEM X ,KEEEX, LEDGYS, MONUMA, POSTME.IO, TRANSCHAIN, WORLDLINE ATOS), des éditeurs de logiciels embarqués, l'Institut du Droit International des Transports, l'AFT, l'AUTF, GS1 et bien entendu certains de nos adhérents les travaux pour une Blockchain Globale transport.

Cette réunion de lancement a permis de vulgariser la Blockchain, d'expliquer le cheminement qui a conduit la FNTR à se saisir du sujet depuis plus d'un an, l'importance du sujet pour l'ensemble des acteurs de la chaîne du transport routier de marchandises, de recueillir la validation et l’assentiment des acteurs privés et publics, et de lancer surtout les bases d'un travail en commun pour réaliser cette Blockchain Globale Transport qui n'existe pas encore.

De l'avis des spécialistes présents autour de la table, il est étonnant que ce soit le secteur bancaire qui ait été le premier à se saisir du sujet alors que le secteur des transports et de la logistique est le lieu idéal pour développer cette technologie, compte tenu de la multitude des acteurs et des obligations réglementaires en vigueur.

Les participants ont salué unanimement l'initiative de la FNTR et les pouvoirs publics ont confirmé leur soutien plein et entier à cette initiative.

La Blockchain permet en effet non seulement de dématérialiser le document de transport principal, contrat entre un expéditeur et un transporteur, mais aussi d’échanger en temps réel avec l'ensemble des participants à cette chaîne de transport toutes les informations relatives aux différents statuts par lesquels passe la marchandise.

C’est aujourd’hui déjà une réalité avec la Lettre de voiture électronique sur laquelle la FNTR travaille depuis plus d’un an et demi avec l’IRU et TransFollow, qui permet l’échange sécurisé et intègre des informations et des documents liés au transport.

Elle sera la colonne vertébrale de cette future Blockchain.

On peut imaginer d'ajouter à cette colonne vertébrale, un certain nombre d'application qui viendraient compléter les opérations et ainsi automatiser de manière sécurisée les tâches, dans un souci d'efficacité et donc de réduction de coûts et une augmentation de la productivité et de l'efficacité ainsi qu’une meilleure gestion de l’impact environnemental des entreprises (Facturation et suivi des règlements, gestion plus rapide des dossiers litiges/assurances, gestion des demandes de contrôles de la part des autorités ou des pouvoirs publics automatisés, gestion des flottes pour faciliter les obligations réglementaires et fiscales, gestion des consommations etc...).

Dans le cadre de la commission nationale nouvelles technologies de la FNTR, des sous-groupes, spécifiques Blockchain, vont être créés afin de pouvoir travailler plus efficacement sur l'ensemble de la chaîne du transport et permettre ainsi d'identifier les technologies ou solutions Blockchain existantes ou non et ainsi avancer pas à pas vers cette Blockchain Globale Transport avec nos adhérents.