Vous êtes ici

La FNTR se mobilise sur le GNV

Cet atelier, en collaboration avec les équipes-projet de GRDF et TOTAL avait également pour but d’identifier les opportunités et les risques liés à l’appel à Projets « Solutions Intégrées de Mobilité Gaz Naturel Véhicule » lancé par le gouvernement le 20 juillet 2016 pour le déploiement simultané sur plusieurs territoires de stations GNV et de flottes de véhicules s’y avitaillant.

Cette journée a permis d’échanger sur l’impact des évolutions règlementaires en cours tant au niveau européen que français et leur impact pour les entreprises de transport routier de marchandises à horizon 2020. Ainsi, la mise en oeuvre des dispositifs tels que les zones à circulation restreinte et l’affichage obligatoire des émissions de gaz à effet de serre, en application de la Loi de Transition Energétique et Croissance Verte, s’ajoutent aux positions de la Commission Européenne en matière de réduction de l’empreinte carbone et de polluants. Ceci se traduit concrètement pour les entreprises par des choix à envisager dès à présent pour tester les solutions disponibles aujourd’hui en matière de carburant alternatif.

Il ressort très nettement qu’à l’instar de nombreux pays, la solution GNV est celle qui se rapproche le plus du gasoil, en termes d’adéquation aux besoins opérationnels. Cette solution est par ailleurs soutenue par la Commission Européenne et l’État français pour atteindre l’objectif de -37 % d’émissions carbone à horizon 2030 par rapport au niveau de 1990.

Les participants ont également mis en lumière les différents projets GNV qui émergent sur l’intégralité du territoire. Il ressort clairement que le facteur déterminant pour la progression de ce carburant est le maillage de la France en stations d’avitaillement publiques, ouvertes à la fois aux poids lourds et aux véhicules utilitaires légers. L’appel à projets GNV de l’ADEME offre l’occasion d’accélérer la couverture du territoire, en encourageant l’acquisition des véhicules GNV. Des améliorations sont attendues pour rendre ce dispositif plus facilement accessible aux entreprises.

Parallèlement, de nombreux syndicats d’énergies se lancent également dans la création de station d’avitaillement en partenariat avec des transporteurs locaux. Le phénomène est renforcé par l’implantation de méthaniseurs qui permettront de mettre à la disposition des transporteurs du BioGNV. La mise en service de ces stations se traduira par une progression significative du maillage des régions.

Le 6 octobre, la FNTR a mobilisé l’ensemble de son réseau autour d’un atelier Gaz Naturel Véhicule avec pour objectif principal de s’approprier les clés d’entrée pour la mise en œuvre d’un projet GNV