Vous êtes ici

Favoriser le mix-énergétique dans le transport routier

Le soutien de l'Etat au GNV va favoriser le mix-énergétique dans le transport routier de marchandises

La FNTR, qui avait travaillé bien en amont de la conférence environnementale et proposé des mesures de soutien au développement national du GNV pour le transport routier de marchandises, peut se féliciter de l’annonce faite par le Président de la République lors de la conférence environnementale qui s‘est déroulée les 25 et 26 avril derniers. Plusieurs mesures ont été annoncées dont celle d’un soutien de l’Etat à la filière GNV. La répartition de la dotation financière destinée au soutien à la filière GNV sera connu d’ici juillet.

Inaugurée au palais de l’Élysée, la 4e Conférence environnementale s’est organisée autour de trois thèmes :

  1. appliquer l’agenda des solutions pour la croissance verte
  2. impliquer les citoyens, les territoires et l’État dans la transition écologique
  3. préserver les milieux afin d’améliorer le cadre de vie et la santé de tous

Pour un mix-énergétique dans le transport routier de marchandises

La FNTR, qui a participé aux différentes tables rondes relatives au 1er thème, a pu redire l’engagement du secteur depuis plusieurs décennies pour améliorer ses performances environnementales. (cf Le Livre vert du transport routier de marchandises). A côté du gasoil, dont les performances environnementales et énergétiques demeurent excellentes et dont l’usage ne saurait être entravé par une fiscalité supplémentaire, les entreprises de transport routier ont désormais la possibilité d’utiliser, pour certaines activités, des énergies alternatives.

En l’état de la technique, l’électricité concerne uniquement quelques niches. Le Gaz Naturel Véhicule (GNV) est aujourd’hui le carburant le plus prometteur. L’utilisation de GNV, en particulier du bioGNV, permet en effet des réductions significatives des émissions de gaz à effet de serre et des gaz polluants des poids lourds et des véhicules utilitaires légers (VUL).

Favoriser le développement du GNV dans le transport routier

C’est dans cette démarche que la FNTR avait adressé aux pouvoirs publics une note demandant la mise en œuvre d’un dispositif national de soutien au GNB/bioGNV pour le transport routier de marchandises, avec notamment une série de mesures concrètes :

  • déploiement national d’un dispositif de soutien à l’investissement dans les PL au GNV
  • déploiement national d’un dispositif de soutien aux infrastructures de recharge des véhicules au GNV
  • TICPE adaptée au GNV/bioGNV
  • réflexion concertée sur la TGAP sur les biocarburants liquides pour favoriser le développement du biométhane carburant