Vous êtes ici

Environnement et Objectif CO2

Le transport routier est la solution

Demain ni le rail, ni le fluvial ne remplaceront la route. Le transport routier est et restera le mode premier.

En matière de développement durable, le transport routier est une partie de la solution et non du problème. C’est dans le transport routier que se trouvent les principaux gisements d’économies de CO2.

Nous devons donc être exigeants avec nous-mêmes et nous devons mener avec constance la modernisation de nos entreprises et de nos organisations.

"Objectif CO2, les transporteurs s'engagent"

La démarche volontaire de réduction des émissions de CO2 initiée par l’ADEME, le ministère des transports et les organisations professionnelles du secteur, va, à nos yeux, dans le bon sens.

Lancée officiellement en mars 2007, la charte d'engagements volontaires de réduction des émissions de CO2, dans le transport routier de marchandises, désormais intitulée « Objectif CO2 : les transporteurs s'engagent », s'inscrit dans une démarche globale de lutte contre le changement climatique.

Cette démarche volontaire s'adresse aux entreprises et vise à :

  • améliorer la performance environnementale du transport routier de marchandises, en privilégiant la réduction des émissions de CO2 liées à la consommation de carburant,
  • fournir aux entreprises du secteur un cadre méthodologique reconnu nationalement,
  • permettre aux entreprises signataires de la charte de valoriser leurs engagements en interne et en externe.

Elle a été élaborée par la Direction Générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer (DGITM) et l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME), en concertation avec les organisations professionnelles de transporteurs. Elle est non réglementaire et basée sur le volontariat.

Pour s’engager dans la démarche volontaire de réduction de ses émissions de CO2, l'entreprise doit pouvoir identifier des actions correspondant à sa situation particulière. Elle doit donc, au préalable, avoir réalisé un diagnostic CO2 complet sur la base du cahier des charges, des outils et guides de la démarche.

Une fois le diagnostic réalisé, transmis et validé par l’ADEME, l’entreprise peut officiellement signer la Charte « Objectif Co² les transporteurs s’engagent ». Cette signature est tripartite, elle a lieu entre l’entreprise, l’ADEME et le ministère des transports représenté en région par le préfet (avec, dans certains cas, le conseil régional).

La démarche engage les entreprises signataires dans un plan d'actions personnalisé et concret en vue de diminuer leur consommation de carburant, et par voie de conséquence, leurs émissions de CO2. Les actions concrètes sont axées sur la modernisation du parc de véhicules, la réduction de la consommation de carburant, les formations à la conduite économique ou encore l’optimisation de la gestion des flottes.

Chaque entreprise de transport routier signataire doit ainsi identifier un objectif d’économie de carburant à 3 ans et définir les actions, les indicateurs et les tableaux de suivi lui permettant d’atteindre et de respecter son engagement.

L'action de la FNTR

Dès 2006 la FNTR s’est impliquée dans l’opération avec l’ADEME. Pour la FNTR, l’important était de diffuser la démarche auprès des PME qui forment l’essentiel des entreprises routières. Elle a par conséquent mobilisé son réseau (syndicats régionaux et départementaux).

Aujourd’hui, alors que les actions phares décidées lors du Grenelle de l’environnement ont toutes montré leur limites en matière de réduction de CO2 (report modal, autoroutes ferroviaires), la démarche « Objectif CO2 : les transporteurs s’engagent » commencent à porter ses fruits.

La démarche et les résultats obtenus permettent à la fois de valoriser les efforts des entreprises de transport routier dans la lutte contre le réchauffement climatique et de mettre en lumière l’action de la FNTR en ce domaine. Plus de 80% des entreprises adhérentes à une organisation professionnelles engagées dans la démarche sont membres de la FNTR.

Les résultats

Ce sont plus de 480 entreprises de transport routier qui sont engagées dans la démarche volontaire de réduction des émissions de CO2 « Objectif CO2, les transporteurs s’engagent » (contre 223 au 3 décembre 2010). Cela représente 110 millions de litres de gazole annuels économisés, soit une économie de plus de 420 000 tonnes de CO2 par an ! A titre de comparaison le canal Seine-Nord permettra à partir de 2020 une économie annuelle de 250 000 tonnes de CO2 (après un investissement de 4,6 milliards d’euros).