Vous êtes ici

Edito FNTR : Soldes divers

Edito FNTR : Soldes divers

EDITO DE LA FNTR DU 18/01/2017

Les affiches se multiplient alors que les soldes ont commencé. – 50%, -70% voire -80% (authentique). On se demande si on ne va pas nous donner vêtements, draps, électroménager, voire nous payer pour débarrasser les magasins de leurs stocks. Apparemment, ces soldes bi-annuelles ne suscitent plus l’engouement d’autrefois. Entre les discounters permanents et internet, les modes de consommation ont changé. On trouve des prix bas toute l’année.

C’est vrai pour les achats quotidiens, mais c’est aussi cruellement le cas dans le secteur des services. Le secteur du transport routier est en première ligne dans cette recherche permanente, par les acheteurs, de la grande braderie. Le constat est unanime parmi les professionnels. Impossible de négocier les prix de transport à la hausse, même de façon aussi minime que la modeste inflation. Les coûts ont beau augmenter deux à trois fois plus vite que l’indice des prix, rien n’y fait. Les prix de transport restent à des niveaux dramatiquement bas. Et malheur à celui qui veut se battre, la menace d’un appel d’offres est immédiatement brandie.

Chez les clients, plus d’acheteurs transport, mais des acheteurs tout court. Leur consigne est de toujours serrer les prix. Cela va des fournitures de bureau au transport. Quelle que soit la qualité de celui-ci, sa fiabilité, la sécurité, voire son caractère de plus en plus durable, les acheteurs veulent toujours plus de prestations pour moins cher. Alors, quand on voit certains pérorer sur le fait que le transport devrait être plus cher, et que les transporteurs devraient augmenter leur prix, on a bien envie de les faire venir dans les entreprises pour les mettre à l’épreuve d’une négociation tarifaire. Peut-être que là, ils comprendront.

Le problème, c’est que les entreprises françaises ont atteint un plancher. On ne peut pas vendre à perte. Les seules solutions qui se présentent sont soit de se diversifier dans des activités annexes dont la logistique, et l’organisation de transport. Soit mettre la clé sous la porte. Il ne faut donc pas s’étonner de la floraison d’opérateurs étrangers qui, n’ayant pas les mêmes charges, peuvent offrir des prix avec lesquels il sera toujours impossible de rivaliser.