Vous êtes ici

Edito FNTR : Quel est le synonyme de « synonyme » ?

Edito FNTR : Quel est le synonyme de « synonyme » ?

EDITO FNTR du 6 septembre 2019

« On ne peut pas utiliser le mot mensonge dans un communiqué de presse ». Ah bon ? Pourquoi ? Gros débat après le discours d’Elisabeth Borne à l’Assemblée Nationale en réouverture du débat de la Loi sur les Mobilités. Elle vient de confirmer le rabot de la fiscalité du carburant pour les professionnels du transport routier au motif que les camions devraient participer à l’entretien des routes et que la taxe a des vertus écologiques.

Or, deux rapports, l’un de la Commission des Comptes Transport de la Nation, l’autre du CITEPA démontrent, que les recettes sur le transport routier de marchandises ont augmenté, mais pas les investissements de l’Etat, et d’autre part que le transport routier de marchandises par route est le mode qui a le plus diminué ses émissions de carbone et de polluants. « On peut dire que ce sont des contre-vérités, une mystification… ». Les affres de la communication ! Hmm, pourquoi pas que c’est du boniment, que c’est bidon, voire une tromperie ? « Non. N’excluons pas que ce soit une erreur. Peut-être que ses services ont cafouillé dans la préparation du speech. Il faut laisser le bénéfice du doute. »

La sagesse parle et commande d’éviter d’aller trop fort car cela peut s’avérer contre-productif pour l’avenir. Quoique… Le Maire d’une ville alsacienne a écrit au Président de la République pour s’opposer à la fermeture de deux écoles en le remerciant d’avoir menti deux fois sur le sujet. Moralité, les écoles n’ont pas fermé. « Oui, mais il a précisé que s’il avait dit que le Président avait menti, il n’avait jamais dit que c’était un menteur ». Alors là…moi pas comprendre. Trop subtil sans doute.  Mais alors quand on nous avait dit que l’augmentation des quatre centimes d’augmentation de la fiscalité gazole pour compenser l’abandon de l’écotaxe était pour « solde de tous comptes » ça n’engageait pas la parole de l’Etat ? « C’était l’ancien Gouvernement, ça ne compte pas ». Et quand l’actuel Ministre de l’Economie n’a cessé de répéter que les taxes n’augmenteraient pas durant le quinquennat, et que c’est le contraire qui est en train de se passer, comment qualifie-t-on cela ? « C’est de la politique ». Je devine qu’à midi, on va encore manger des salades.

Florence Berthelot