Vous êtes ici

Edito FNTR : Mode impératif

EDITO DE LA FNTR DU 01/03/2017

Edito FNTR Mode impératif A une époque, prendre l’avion faisait rêver. Maintenant, on a hâte que le vol finisse.

Il existe dans le domaine des transports un débat récurrent : celui des modes alternatifs. En général, il s’agit de trouver un mode alternatif à la route. Alternatif... Ce mot a plusieurs sens, mais en l’occurrence, il signifie : solution de remplacement.

Si vous avez pris l’avion récemment, il ne vous a pas échappé qu’à peine met-on le pied à l’aéroport, vous ne cessez de subir ordres et injonctions. Cela commence aux contrôles. « Enlevez vos chaussures ! Enlevez votre manteau, votre ceinture, votre écharpe ! ». Et ça continue : « Retirez de vos bagages liquides, votre ordinateur ». Après s’être presque entièrement déshabillé puis rhabillé, avoir vidé puis rempli la valise qu’on a mis tant de temps à faire, on se dirige vers l’embarquement. Si vous n’êtes pas en « priorité du ciel » (traduction libre ...) on vous intime l’ordre de ne pas bouger. Et puis, c’est à votre tour. « Montrez votre pièce d’identité ». On pense enfin souffler dans l’avion, même si manifestement les sièges rétrécissent en longueur et en largeur chaque année, mais non. « Relevez votre tablette ! Coupez votre téléphone ! Mettez votre ceinture ! » (Qu’est-ce qu’ils ont tous avec ma ceinture à la fin ?). Et s’ensuit une litanie de choses à ne pas faire. Pour ceux qui auraient raté les vingt dernières années, on apprend que le vol est non-fumeur. (Y a-t-il des vols fumeurs où dès qu’on ouvre la porte de l’avion, de la fumée s’échappe ?). En plus, il est interdit de fumer dans les toilettes. Histoire de comprendre qu’on n’est plus au collège. Au moment du sandwich sous cellophane (seul choix possible : fromage aux noix, tant pis pour les allergiques) et des boissons, on se demande si l’hôtesse ne va pas vous dire « Mangez ! Buvez ! ».

A une époque, prendre l’avion faisait rêver. Maintenant, on a hâte que le vol finisse. Ce n’est plus un trajet aérien, c’est l’armée. On découvre alors que le transport aérien est un mode qui ne peut vraiment connaitre de solutions de remplacement, et qu’il est devenu, à tous points de vue, un mode impératif….