Vous êtes ici

Edito FNTR : La foire à la brocante (et aux jambons)

Le 15/02/2018

Edito FNTR du15/02/2018


Si on ne peut nier que le Conseil d’Orientation des Infrastructures a fourni un travail considérable pour prioriser les dépenses à venir pour les infrastructures, on reste toutefois songeur devant ses préconisations concernant le financement de plans estimés entre 50 et 80 milliards d’euros. En gros, on liste les projets et on met les financements en face. On ne nous dit toujours pas à quoi est affecté l’argent déjà collecté, mais on nous envoie la petite musique en boucle sur le thème « on n’a pas d’argent pour les infrastructures ».

Alors même que les investissements ont diminué de 30% tout simplement parce que l’État ou les collectivités ont dépensé l’argent à autre chose. Donc on préconise de nouveaux prélèvements... pour nous faire payer ce qu’on a déjà payé. C’est à se demander à quoi servent nos impôts. Cela fait vaguement penser à une foire à la brocante organisée par la mairie pour collecter des fonds en vue de la rénovation de la rue principale. Et ce, alors même que le conseil municipal a augmenté les impôts locaux les années précédentes dans des proportions insoutenables. « Mesdames et Messieurs, venez nombreux ! Entrée payante ! Vous y trouverez de nombreux articles : portique écotaxe de collection, boitiers satellitaires -utilisables en ville et aux champs, vignettes à coller, centimes à empiler sur les jerricans !» On nous recycle les vieux articles pour prendre l’argent dans les poches du contribuable ou de l’usager (qui, au passage, sont souvent une même personne). Manifestement certains entendent faire ce qu’on fait généralement dans les foires à tout : des affaires.

Ce genre de procédé ne va sans doute pas rencontrer un grand succès auprès des administrés. Modestement, nous proposons d’y contribuer avec nos propres recettes du terroir et nos spécialités sectorielles. Voici notre message : « Pour vous nourrir, saucisses et merguez cuisinées en direct sur des braseros aimablement fournis par nos transporteurs. Vélos offerts pour vous déplacer en cas de blocages... ». Car il ne faut pas croire que les entreprises de transport vont rester bras croisés à regarder le spectacle. Elles entendent jouer leur part et faire entendre leur voix. Ah oui... puisqu’on parle de la foire à la brocante et aux jambons, on se demande où se trouvent ces derniers. Pas compliqué : il faut visiter le Palais des Glaces. Les jambons, c’est nous tous.

Florence Berthelot