Vous êtes ici

Edito FNTR : En même temps ...

Edito FNTR : En même temps ...

Edito FNTR du 11/04/19

Un auteur français a dit : « Il est difficile d’être sérieux dans un siècle grave. On passe pour léger ». C’était au XXème siècle. Dans notre siècle, ce n’est pas la gravité qui prime mais le pessimisme. Notamment, en France, on a tendance à voir tout en noir. Le négativisme amène à la « bofittude » : « De toutes façons, rien ne sert à rien ». Est-ce si vrai ?

Le grand débat national révèle des tendances mais aussi de grandes disparités d’opinion. C’est finalement assez sain. L’enjeu sera pour le Gouvernement d’en tirer des mesures qui devront être jugées comme novatrices et efficaces. Dans un autre domaine, celui de l’action professionnelle, le constat est le même. Sauf que… On peut s’amuser de l’édito hebdomadaire de la LTR, il ne peut résumer à lui-seul le travail constant mené par la FNTR sur les sujets de fond.

Pour exemple, ce qui s’est passé la semaine dernière à Bruxelles. Le Parlement Européen a voté une profonde révision des textes européens relatifs au transport routier. De nouvelles règles vont voir le jour, y compris des règles que peu imaginaient il y a encore quelques mois : période de carence entre deux périodes de cabotage, retour obligatoire des véhicules dans leur pays d’immatriculation tous les mois, retour des conducteurs dans leur pays toutes les quatre semaines, intégration des véhicules légers etc… Ces résultats sont le fruit d’une action constante de la Fédération à Paris et dans la capitale européenne en partenariat avec des homologues d’autres pays, les autorités françaises et les parlementaires. Ce fut depuis deux ans un parcours du combattant, d’innombrables auditions, notes de positions, entretiens, déclarations etc… Ces efforts ont payé. Certes, il reste encore une étape : celles de la mise au point de textes consolidés recevant l’accord de la Commission Européenne, du Parlement et du Conseil. Et évidemment restera la question du contrôle effectif de ces nouvelles mesures. Ce travail mené discrètement mais sans faillir est sur le point d’aboutir.

Donc, à ceux qui pensent que les Organisations Professionnelles ne servent à rien, nous ne présentons pas aujourd’hui des argumentaires et des postures, mais des actes. Et bien d’autres dossiers sont en cours… A la semaine prochaine.

Florence Berthelot