Vous êtes ici

Edito FNTR : ecotaxe, hausse de la fiscalité carburant : les transporteurs ne payeront pas deux fois

EDITO DE LA FNTR DU 14/04/2016

Edito de la FNTR du 14/04/16 : Ecotaxe régionale, hausse de la fiscalité carburant : les transporteurs refusent de payer deux fois, et refusent de payer plus

Alors que les entreprises de transport ne voient aucune reprise à l’horizon, et continuent de constater la chute de leur compétitivité, voici que les nouveaux présidents de région se remettent à parler d’écotaxe, mais au niveau régional cette fois-ci.

Autant dire le mépris vis-à-vis du secteur, mais aussi l’ignorance totale du sujet. Lors du retrait de l’écotaxe fin 2014, dans les conditions que l’on connait, il avait été acté par les pouvoirs publics que ce retrait serait compensé par une hausse de la fiscalité de 4 centimes par litre de carburant. Soit un complément de recette pour l’Etat de 330 millions d’euros. Pour solde de tous comptes.

Les politiques ont-ils la nostalgie des portiques, d’Ecomouv, des boitiers ? Sans vergogne, les voilà à trahir la parole donnée, et à carrément envisager de faire payer deux fois les entreprises de transport ! Pour que cela soit possible, il faudrait que l’Etat publie un décret qui le permette. Ce qui serait une double trahison.

Quelle que soit la couleur politique, tout le monde semble prêt à s’entendre sur le dos des transporteurs. On marche sur la tête. C’est à désespérer de la pensée politique. Un problème ? Une taxe ! Mais est-ce que quelqu’un d’un peu sensé au niveau de la décision publique va enfin comprendre que les entreprises ne veulent plus entendre parler de taxes supplémentaires surtout quand elles contribuent déjà aujourd’hui très lourdement ?

Le secteur des transports est un maillon vital de l’économie, c’est aussi un fournisseur d’emplois sur l’ensemble du territoire, et c’est aussi, ce que l’on sait moins, un secteur d’innovation technique, numérique et en matière de développement durable. L’innovation… Manifestement, ce mot ne parle pas à des institutionnels qui reviennent toujours à la même vieille pensée, aux vieilles solutions qui n’ont jamais marché, à des clichés.

Les entrepreneurs sont exaspérés de voir encore et encore un retour vers le passé pour traiter les problèmes et non pas un regard sur l’avenir, comme eux savent l’avoir, doivent l’avoir. Les Régions n’ont plus d’argent ? Qu’elles se réforment ! Qu’on laisse tranquille des entreprises qui se battent au quotidien pour garder péniblement leurs parts de marché. Elles refusent de payer deux fois, et elles refusent de payer plus. Si les élus persistent dans cette voie, les entreprises sauront le faire savoir. Rappelons que le transport routier achemine 99% des besoins quotidiens. Il suffirait que le transport s’arrête et tout s’arrêterait aussitôt. C’est cette seule idée que les politiques devraient avoir en tête...