Vous êtes ici

Edito FNTR : 9 semaines et demie

EDITO DE LA FNTR DU 09/03/2017

C’est sous ce délai que nous connaitrons le nom de notre nouveau Président de la République. Bien malin qui pourrait dire aujourd’hui qui sera l’élu(e).

En attendant, les organisations professionnelles tentent de faire entendre la voix des entreprises aux équipes de campagne. La tâche est ardue. Même si on vous dit ici ou là que la proposition d’un Ministère de plein exercice, dégagé de la tutelle du Développement Durable, est une bonne idée, on s’aperçoit vite que la plupart des politiques ne connaissent que le transport public de personnes. Le transport effectué par des entreprises privées, majoritairement des PME et des TPE, leur apparait flou.

Certes, comme tout le monde, ils voient passer des camions, mais il n’est pas sûr qu’ils sachent ce qu’il y a dedans. Alors, la discussion vient inévitablement sur le financement des infrastructures, et/ou sur le transporteur polonais. Une fois que vous avez mis en garde contre tout retour de l’écotaxe, vous glissez que le transport est au cœur de la révolution numérique et technologique de notre époque ; un sourcil se relève, comme l’expression d’un « ah oui c’est vrai au fait ». Mais manifestement la pensée politique a du mal à le concevoir. Les personnes pressenties pour s’occuper de ces enjeux majeurs ont, certes, plusieurs heures de route, mais semblent avoir bien du mal à envisager l’avenir. Le chemin va être encore long pour faire reconnaitre le transport routier à sa juste mesure.

Et la campagne électorale est partie, sur le plan médiatique, vers des horizons lointains. 9 semaines et demie…. Ça va être chaud. Une certitude : à l’arrivée, il n’y aura ni Mickey Rourke, ni Kim Basinger, ni même Joe Cocker chantant d’une voix cassée « Tu peux garder ton chapeau » (traduction libre). Le chapeau, ce sont les électeurs qui vont le porter...