Vous êtes ici

E-CMR : la Slovénie nouveau signataire du protocole additionnel à la convention CMR

La Slovénie devient le 12e pays, après La Bulgarie, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, les Pays-Bas, la République tchèque, la Slovaquie, la Suisse et la France, à ratifier le protocole additionnel relatif à la e-CMR, et permet ainsi d’ouvrir la route vers des transport de marchandise plus efficaces et simplifiés, de faciliter les opérations commerciales de se préparer pour des opérations de transport totalement dématérialisées.

Pour mémoire, la France autorise le recours à une lettre de voiture dématérialisée depuis 1999 et c’est fin 2016, suite aux actions menées auprès du secrétaire d’état par la FNTR, qu’elle a officiellement ratifiée le protocole additionnel.

Depuis 2016, la FNTR a mené des opérations transfrontalières avec son homologue Espagnol ASTIC et l’IRU sur l’utilisation de cette nouvelle technologie qui n’est pas qu’une simple dématérialisation d’un document, mais qui permet aussi d’échanger en temps réel toutes les informations relatives aux différents statuts d’une opération de transport.

Cela permet d’assurer une traçabilité immédiate des opérations sans avoir besoin d’attendre la réception ou la fourniture d’une preuve de livraison papier.

Les DREAL qui ont procédés à des contrôles documentaires sur ces documents électroniques au cours de ces tests, reconnaissent le côté pratique, sécurisé et rapide de la solution. De plus il est clair que cela facilitera le travail de contrôle des opérations de cabotage.

Cette lettre de voiture internationale électronique se décline aussi sur une version nationale selon le même principe.