Vous êtes ici

Cabotage en Europe : le renoncement de Kallas?

Le 30/04/2013 | Europe

Le 23 avril dernier, la commission transport du Parlement européen organisait un débat autour du règlement de 2009 relatif à l’accès au marché. Ce règlement prévoit des discussions en vue de l'ouverture du cabotage en Europe au 1er janvier 2014. Les conclusions de deux études montrent sans conteste que les opérations de cabotage ont considérablement augmenté avec l’arrivée dans l’Union européenne des pays de l’Est (Pologne en tête) et que cela s’est fait au détriment des entreprises de transport d’Europe de l’Ouest.

L’IRU et l’ETF ont répété leur opposition commune à la libéralisation du cabotage, le CLECAT étant le seul intervenant à soutenir encore la volonté de fer du Commissaire Kallas d’ouvrir à tout prix le marché. Quant aux députés européens, qu’ils soient PPE (Centre-droit) ou S&D (sociaux-démocrates), ils ont clairement dit non à l’ouverture du cabotage à défaut d'harmonisation suffisante des conditions sociales.

Après un Conseil des ministres européens des transports du 11 mars déjà houleux sur ce sujet, c’était donc au tour du Parlement européen de s’opposer au projet de libéralisation du cabotage. En conséquence, les bruits de couloirs se font de plus en plus concordants concernant un abandon de toute proposition de la part du Commissaire Siim Kallas qui souhaite éviter un échec cuisant sur son texte.

Il faudrait attendre au plus tôt 2015 pour voir resurgir une nouvelle proposition.