Vous êtes ici

Brexit : les 27 une nouvelle fois condamnés à attendre ! Et le transport menacé de paralysie !

Le 16/01/2019 | Europe

Brexit : les 27 une nouvelle fois condamnés à attendre ! Et le transport menacé de paralysie !432 votes contre et 202 seulement en faveur de l’accord Brexit négocié par Mme May avec l’UE. 108 députés conservateurs ont voté contre ! « J’enjoins le RU à clarifier ses intentions le plus vite possible. Le temps est presque écoulé » a déclaré aussitôt après le vote du 15 janvier Jean Claude Juncker, le Président de la Commission européenne.

La possibilité de demander un report de quelques mois du Brexit se dessine sérieusement même si cela exigera un vote de la Chambre des Communes. Lundi dernier, le journal « The Guardian » évoquait une prolongation des négociations jusqu’en juillet 2019. Ce serait donc après les élections européennes de fin mai ! Le RU devrait alors voter pour ces élections du Parlement européen s’ils sont toujours formellement membre de l’UE…  Mais les 27 ne donneront pas si facilement une extension trop longue du délai. Il faudrait donc maintenant une solution inédite pour gagner l’accord des députés Britanniques.

Theresa May qui garde toujours contre vents et marées une détermination inaltérée pour mettre en place le Brexit, réclame des idées réellement négociables dans l’objectif d’un soutien suffisant de la Chambre des Communes. L’option défendue par les Travaillistes et aussi par de nombreux Conservateurs d’un maintien dans l’Union douanière de l’UE revient en force. Les 27 Etats-membres de l’Union Européenne accepteraient-ils un accord de retrait différent de celui négocié à l’automne dernier ?

En attendant l’incertitude se prolonge pour les professionnels du secteur automobile, de la finance et naturellement du transport qui pourrait être paralysé. Les jours qui viennent seront décisifs entre Londres et Bruxelles pour avancer de potentielles solutions. Le bureau européen de l’IRU réuni sa Task Force Brexit à Bruxelles le 28 janvier prochain. La FNTR y fera entendre la voix de ses adhérents. Il est important que les 27 restent unis pour ne pas ajouter encore du chaos au chaos actuel et apporter enfin une réponse positive à cette situation de désordre engendrée par la décision du Royaume-Uni.