Vous êtes ici

Les Organisations Professionnelles du Transport routier de marchandises dénoncent la montée en puissance d’un discours anti-camions dans les médias

Le 09/05/2019

La Fédération Nationale des Transports Routiers (FNTR et ses membres actifs la CSD et l’UNOSTRA), et l’Union des Entreprises Transport et Logistique de France (Union TLF) s’inquiètent d’une montée en puissance d’une rhétorique anti-camions dans les médias. Alors même que le secteur cherche à recruter et dans un contexte de chasse aux dites « niches fiscales » des entreprises, la profession s’étonne du calendrier d’un tel acharnement médiatique.

Depuis quelques jours, un réquisitoire anti-camions se répand dans les médias. Pollution, insécurité routière, embouteillages, etc., les poids lourds seraient à l’origine de tous les maux, les transporteurs étant présentés comme des entrepreneurs irresponsables animés par le seul appât du gain et les conducteurs de véritables dangers publics sur la route.

France 2 et son Œil du 20h consacré à la fraude à l’Adblue

Cela a commencé par un reportage dans le 20h de France 2 présentant le « scandale » de la fraude à l’Adblue. Sans rentrer dans le détail du contenu, il nous semble important de revenir sur certaines pratiques journalistiques au mieux étranges au pire orientées. En effet, en amont de ce reportage, France 2 a questionné plusieurs fois la FNTR sur le soi-disant avantage économique de la fraude. A trois reprises, la réponse de l’organisation professionnelle a été la même : il n’y a aucun avantage économique à une telle fraude. Conclusion, le reportage disait exactement le contraire sans avancer la moindre explication.

Arte et la soirée Thema « Putains de camions »

Ce fut ensuite le tour d’Arte, avec une soirée THEMA au titre évocateur « Putains de camions » Entre contradictions, chiffres fantaisistes et fausses informations, ce documentaire s’inscrit dans la posture et non pas dans l’investigation.

Les professionnels du secteur entendent élever leurs plus vives protestations et exprimer une interrogation. Cet acharnement médiatique semble tomber à point nommé alors que le projet de loi LOM revient en dernière lecture à l’Assemblée nationale et au moment de la chasse aux dites « niches fiscales » des entreprises. Malheureusement, dans le même temps, il entache l’image des centaines de milliers de professionnels, entrepreneurs et salariés, qui chaque jour apportent aux Français 99% des biens nécessaires à leur vie quotidienne et soutiennent l’ensemble de l’économie de la nation.