Vous êtes ici

La FNTR dénonce la fraude au dispositif AdBlue

Le 15/05/2017

Alertée sur le développement de la fraude au dispositif AdBlue, la Fédération Nationale des Transports Routiers (FNTR) condamne avec beaucoup de fermeté cette pratique qui se trouve être essentiellement concentrée sur des transporteurs d’Europe centrale. Son président, Jean-Christophe Pic, vient d’adresser un courrier aux pouvoirs publics leur demandant de sanctionner avec rigueur des dérives d’autant plus préoccupantes qu’elles touchent à des questions environnementales avec de forts enjeux d’intérêt public.

Pour rappel, l'additif AdBlue a pour objectif de réduire le volume d'oxydes d'azote qui s'échappe des pots d'échappement des véhicules à moteur Diesel. Pour respecter les normes Euro, les flottes de poids lourds l’utilisent, afin de diminuer considérablement la pollution. La FNTR appelle donc les pouvoirs publics à sanctionner fermement ces pratiques, et renvoie aussi les constructeurs à leur responsabilité sur des véhicules de dernière génération (normes euro V et VI), dotés d’une technologie pointue et coûteuse qui devrait être inviolable mais qui s’avère être, au final, contournable.

Jean-Christophe Pic souligne cette position avec fermeté : « Engagé depuis plusieurs années dans le développement durable et la transition énergétique, le secteur, en 20 ans, a divisé par deux ses émissions de NOx et réduit de 75 % ses émissions de particules.  La FNTR condamne donc avec beaucoup de fermeté ce genre de pratiques et appelle à agir… et vite ! »