Vous êtes ici

Conjoncture du Transport Routier de Marchandises (TRM) : Troisième trimestre 2017

Le 14/11/2017

La nouvelle amélioration du moral des chefs d’entreprise fragilisée par la hausse du carburant et les tensions sur l’emploi

Moral des chefs d’entreprise : l’amélioration se poursuit ...

Entre le 3e trimestre 2016 et le 3e trimestre 2017, le moral des chefs d’entreprise du transport routier de marchandises français pour compte d’autrui (TRM)(1) s’améliore. Le baromètre de la FNTR, qui synthétise le jugement des professionnels sur la situation de leur entreprise, passe de +17 au 3e trimestre 2016 à +40 au 3e trimestre 2017 (graph 1).

... grâce à la hausse de l’activité des principaux marchés du TRM

L’amélioration significative de l’activité des entreprises du TRM (graph 2) s’explique par l’accélération de ses principaux marchés clients. Les volumes d’activité augmentent ainsi de près de 3% dans l’industrie (contre +0,2% un an plus tôt), et de près de 4% dans le commerce de détail et la grande distribution (contre +2,1% un an avant) (graph 3). Cette reprise s’inscrit dans le contexte global d’affermissement de la croissance française : elle atteint +2,2%, après +1,8% à l’issue du 2e trimestre 2017.

Mais la hausse du coût du carburant pèse sur la trésorerie

Entre le 3e trimestre 2016 et le 3e trimestre 2017, la hausse du coût du gazole professionnel est plus forte qu’auparavant (+5,5%, après +4,3% entre le 2e trimestre 2016 et le 2e trimestre 2017). Les chefs d’entreprise du TRM sont donc moins optimistes sur la situation de leur trésorerie, d’autant qu’ils redoutent fortement la fin annoncée du CICE(2) et sa transformation en allègements de charges moins favorable (graph 4).

Des besoins de recrutement accrus susceptibles de ralentir la croissance s’ils sont non pourvus

Pour les prochains mois, les chefs d’entreprise du TRM anticipent une poursuite de la croissance de leur activité (graph 5) et de plus grands besoins de recrutement de conducteurs salariés (graph 6). Selon l’indicateur prévisionnel de la FNTR, l’emploi salarié du secteur (personnels roulant et non roulant confondus) pourrait croître entre 3% et 4% entre le 4e trimestre 2016 et le 4e trimestre 2017.

« Les tensions sur le recrutement obèrent la croissance de notre secteur et la possibilité pour certaines entreprises de transport de répondre favorablement à un accroissement de leur chiffre d’affaires » souligne Jean-Christophe Pic, Président de la FNTR.

(1) Le TRM désigne les activités de transports routiers de fret interurbains, de transport routier de fret de proximité et de location de camion avec conducteur.

(2) Le taux du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE) est passé, à partir du 1er janvier 2017, de 6% à 7% des rémunérations brutes versées par les entreprises.