Vous êtes ici

Conjoncture du transport routier de marchandises au 3e trimestre 2018 : pessimisme grandissant des chefs d’entreprise

Le 06/11/2018

Moral des chefs d’entreprise : un optimisme qui fléchit nettement pour le 3ème trimestre consécutif

Entre le 3e trimestre 2017 et le 3e trimestre 2018, le moral des chefs d’entreprise du transport routier de marchandises français pour compte d’autrui (TRM)(1) enregistre un très net fléchissement. Le baromètre de la FNTR, qui synthétise le jugement des professionnels sur la situation récente de leur entreprise, passe de +33 au 3e trimestre 2017 à +10 au 3e trimestre 2018 (graph 1). Cet indicateur retrouve son niveau du 3ème trimestre 2015.

Moral des chefs d’entreprise : un optimisme qui fléchit nettement pour le 3ème trimestre consécutif

Pessimistes sur leur activité future, les chefs d’entreprise envisagent cependant de recruter des conducteurs

Pour les prochains mois, les chefs d’entreprise du TRM s’attendent à ce que leur activité décélère de nouveau (graph 4). Dans le même temps, malgré les difficultés rencontrées pour satisfaire leurs besoins en main-d’œuvre, les chefs d’entreprises envisagent la poursuite de leur stratégie de recrutement, notamment de conducteurs salariés (graph 5).

Pour les prochains mois, les chefs d’entreprise du TRM s’attendent à ce que leur activité décélère de nouveau (graph 4)

Dans le même temps, malgré les difficultés rencontrées pour satisfaire leurs besoins en main-d’œuvre, les chefs d’entreprises envisagent la poursuite de leur stratégie de recrutement, notamment de conducteurs salariés (graph 5)

L’activité du TRM : stabilisation, ni plus, ni moins

Les chefs d’entreprises du TRM perçoivent une légère augmentation de leur activité (graph 2), portée par l’activité de leurs grands secteurs clients. En effet, par rapport au 3e trimestre 2017, l’activité connait une légère croissance dans l’industrie et dans le commerce de détail et la grande distribution. Elle marque néanmoins une baisse notable dans le domaine de la construction (graph 3).

Les chefs d’entreprises du TRM perçoivent une légère augmentation de leur activité (graph 2)

En effet, par rapport au 3e trimestre 2017, l’activité connait une légère croissance dans l’industrie et dans le commerce de détail et la grande distribution. Elle marque néanmoins une baisse notable dans le domaine de la construction (graph 3).

« Au 3e trimestre 2018, l’activité du TRM se stabilise, à l’image des principaux marchés de débouchés. Les chefs d’entreprises du TRM, dont l’optimisme fléchit nettement, jugent négativement les perspectives de leur activité. », déclare Jean-Christophe Pic, Président de la FNTR.

Flambée du coût du carburant : un impact significatif sur les coûts de revient

L’augmentation du coût du gazole s’accélère au 3e trimestre 2018. Il augmente de +17,5% entre le 3e trimestre 2017 et le 3e trimestre 2018, après une hausse de près de 15% entre le 2e trimestre 2017 et le 2e trimestre 2018. Sur un trimestre le coût du gazole progresse de +3,3%.

(1) Le TRM désigne les activités de transports routiers de fret interurbains, de transport routier de fret de proximité et de location de camion avec conducteur.

(2) Le taux du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE) est passé, à partir du 1er janvier 2018, de 7% à 6% des rémunérations brutes versées par les entreprises.