Vous êtes ici

Conjoncture du transport routier de marchandises au 2e trimestre 2019 : le ralentissement de l’activité se poursuit

Le 05/08/2019

Les chefs d’entreprise constatent un ralentissement de leur activité au 2e trimestre 2019. Cette appréciation des transporteurs se situe au niveau de la moyenne à long terme (Graphique 1). Les chefs d’entreprise n’envisagent pas d’amélioration de leur activité future (Graphique 2).

Les chefs d’entreprise constatent un ralentissement de leur activité au 2e trimestre 2019. Cette appréciation des transporteurs se situe au niveau de la moyenne à long terme (Graphique 1). Les chefs d’entreprise n’envisagent pas d’amélioration de leur activité future (Graphique 2).

L’évolution de l’activité des secteurs clients du  transport routier de marchandises (TRM) est contrastée. La croissance de l’industrie manufacturière et de la construction se tasse nettement par rapport au trimestre précédent. L’activité du commerce de détail et de la grande distribution progresse mais nettement moins qu’au 2e trimestre 2018.

Les effectifs ne progressent plus

Les chefs d’entreprise considèrent que leurs effectifs de conducteurs resteront stables au cours des prochains mois. Cette tendance, observée depuis fin 2018, traduit l’atonie de l’activité mais elle est également le fruit de l’incertitude dans laquelle se trouve le secteur du TRM au regard des mesures fiscales envisagées par le gouvernement (Graphique 4).

Les chefs d’entreprise considèrent que leurs effectifs de conducteurs resteront stables au cours des prochains mois. Cette tendance, observée depuis fin 2018, traduit l’atonie de l’activité mais elle est également le fruit de l’incertitude dans laquelle se trouve le secteur du TRM au regard des mesures fiscales envisagées par le gouvernement (Graphique 4).

Le moral des chefs d’entreprise se dégrade

Le moral de chefs d’entreprise se dégrade au 2e trimestre 2019. Le pourcentage de dirigeants qui estiment que la situation est plutôt satisfaisante a fortement diminué par rapport au dernier trimestre (51 %, contre 60 %). En revanche, le pourcentage de transporteurs « tout à fait non satisfaits » a progressé par rapport aux deux derniers
trimestres (Tableau 1). Dans ce contexte, le baromètre de la FNTR, qui synthétise le jugement des professionnels sur la situation récente de leur entreprise, confirme le net ralentissement du secteur (Graphique 5).

Le moral de chefs d’entreprise se dégrade au 2e trimestre 2019. Le pourcentage de dirigeants qui estiment que la situation est plutôt satisfaisante a fortement diminué par rapport au dernier trimestre (51 %, contre 60 %). En revanche, le pourcentage de transporteurs « tout à fait non satisfaits » a progressé par rapport aux deux derniers trimestres (Tableau 1). Dans ce contexte, le baromètre de la FNTR, qui synthétise le jugement des professionnels sur la situation récente de leur entreprise, confirme le net ralentissement du secteur (Graphique 5).