Vous êtes ici

Conjoncture du transport routier de marchandises au 1er trimestre 2018 : l’activité en léger repli

Le 14/05/2018

Moral des chefs d’entreprise : un optimisme qui fléchi

Entre le 1e trimestre 2017 et le 1e trimestre 2018, le moral des chefs d’entreprise du transport routier de marchandises français pour compte d’autrui (TRM)(1) progresse. Le baromètre de la FNTR, qui synthétise le jugement des professionnels sur la situation récente de leur entreprise, passe de +14,5 au 1er trimestre 2017 à +20 au 1er trimestre 2018 (graph 1). Cependant, on enregistre un net fléchissement au 1er trimestre 2018 par rapport au 4e trimestre 2017 (de +41 à +20 points).

Entre le 1e trimestre 2017 et le 1e trimestre 2018, le moral des chefs d’entreprise du transport routier de marchandises français pour compte d’autrui (TRM)(1) progresse. Le baromètre de la FNTR, qui synthétise le jugement des professionnels sur la situation récente de leur entreprise, passe de +14,5 au 1er trimestre 2017 à +20 au 1er trimestre 2018 (graph 1). Cependant, on enregistre un net fléchissement au 1er trimestre 2018 par rapport au 4e trimestre 2017 (de +41 à +20 points).

L’activité du transport routier de marchandises français en léger repli

Les entreprises du TRM ressentent un léger repli de leur activité (graph 2), conséquence d’un dynamisme moindre de leurs grands secteurs clients.

En effet, au regard du 4e trimestre 2017, l’activité connait un fléchissement de croissance dans l’industrie, le commerce de détail et la grande distribution. Le secteur de la construction enregistre, quant à lui, une baisse d’activité.

Les entreprises du transport routier de marchandises français ressentent un léger repli de leur activité (graph 2), conséquence d’un dynamisme moindre de leurs grands secteurs clients.En effet, au regard du 4e trimestre 2017, l’activité connait un fléchissement de croissance dans l’industrie, le commerce de détail et la grande distribution. Le secteur de la construction enregistre, quant à lui, une baisse d’activité.

Le coût du carburant toujours en progression

Il augmente de +4,3% entre le 1er trimestre 2017 et le 1er trimestre 2018, après une hausse de +4,8% entre le 4e trimestre 2016 et le 4e trimestre 2017. Sur le premier trimestre 2018 le coût du gazole progresse de +0,87%. Les entreprises françaises du transport routier de marchandises français ont le gazole le plus cher d’Europe.

Des besoins de recrutement malgré le repli de l’activité

Pour les prochains mois, les chefs d’entreprise du TRM s’attendent à ce que leur activité régresse légèrement (graph 4) tandis que les besoins en effectifs de conducteurs salariés sont à la hausse (graph 5) et ce, malgré les tensions qui persistent sur les recrutements.

Pour les prochains mois, les chefs d’entreprise du transport routier de marchandises français s’attendent à ce que leur activité régresse légèrement (graph 4)

les besoins en effectifs de conducteurs salariés sont à la hausse (graph 5) et ce, malgré les tensions qui persistent sur les recrutements.

« Au 1e trimestre 2018, l’activité du TRM est en léger repli en raison, notamment, d’une conjoncture moins porteuse pour ses principaux secteurs clients et pour l’industrie. Cette situation entame quelque peu le moral des chefs d’entreprise qui reste cependant à un niveau élevé et se traduit par des perspectives d’évolution favorable des effectifs si le secteur parvient à résorber ses difficultés de recrutement. » conclut Jean-Christophe Pic, Président de la FNTR.

(1) Le TRM désigne les activités de transports routiers de fret interurbains, de transport routier de fret de proximité et de location de camion avec conducteur.

(2) Le taux du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE) est passé, à partir du 1er janvier 2018, de 7% à 6% des rémunérations brutes versées par les entreprises.