Vous êtes ici

Cap 2020 pour le transport routier de marchandises

La FNTR a œuvré, en 2015, à un plan visant à moderniser le transport routier de marchandises à l’horizon 2020 en collaboration avec TLF et l'UNOSTRA, avec l'appui de ses partenaires l’AFT, l’OPCA Transports et Klésia.

Cap 2020, un plan de modernisation et de compétitivité pour le transport routier de marchandises

Sans attendre, la FNTR a engagé plusieurs des chantiers proposés dans « Cap 2020 »  plan de modernisation et de compétitivité pour le transport routier de marchandises, véritable feuille de route pour la Profession. Le point.

« Cap 2020 » : un complément et une réponse au Pacte de Responsabilité

Pour endiguer la chute du pavillon routier français, il faut prendre des mesures d’urgence pour moderniser le secteur et lui rendre toute sa compétitivité. Ce retour de compétitivité passe par les mesures négociées au niveau interprofessionnel dans le cadre du Pacte de responsabilité proposé par le Président de la République mais aussi par des mesures économiques et sociales spécifiques au secteur.

La modernisation du secteur, en vue d’une meilleure compétitivité des entreprises, requiert également de renforcer l’attractivité des métiers et de prolonger l’engagement des entreprises de transport routier dans une démarche de développement durable.

La FNTR, TLF et UNOSTRA ont travaillé à un plan.

Ce plan de modernisation et de compétitivité pour le transport routier de marchandises intitulé « Cap 2020 » vise à :

  • restaurer la compétitivité des entreprises (volet économique)
  • accompagner le transport routier dans sa transition énergétique (volet environnement)
  • renforcer l’attractivité des métiers (volet social et formation professionnelle)

In fine ce plan vise à maintenir et développer l’emploi du secteur : 400 000 emplois sont en jeu. Il constitue 
à la fois un complément et une réponse au Pacte de responsabilité.

Au cœur du plan « Cap 2020 », la modernisation des régimes de protection sociale apparaît comme un levier important.

« Cap 2020 » : un plan de modernisation en 3 volets

La compétitivité du secteur

Tous les indicateurs de compétitivité des entreprises sont au rouge. Quelques mesures phares sont requises pour redresser les marges et rendre 
le pavillon français plus compétitif à l’échelle européenne : harmoniser la règlementation sociale française avec la règlementation européenne, stabiliser durablement la pression fiscale, œuvrer à la création d’un régime européen du travailleur mobile.

La transition énergétique

L’État doit aider à la modernisation du parc et encourager le passage à l’éco-camion de demain, c’est-à-dire aux véhicules permettant de réduire la consommation de gazole et donc les émissions de gaz polluants et de gaz à effet de serre : motorisations électriques et hybrides, filières GNV et GNL...

L’attractivité des métiers

Pérenniser et sécuriser l’emploi français en améliorant l’attractivité des métiers et en maintenant un haut niveau de protection sociale. 
Il est possible de conclure dans le transport routier un pacte social ambitieux visant à la fois à renforcer la formation professionnelle et à sécuriser et moderniser les régimes de protection sociale spécifiques au secteur.

Le soutien de l’État au plan de modernisation et de compétitivité « Cap 2020 » est naturellement nécessaire :


  • pour alléger les contraintes fiscales et règlementaires pesant sur les entreprises
  • pour travailler aux nécessaires convergences européennes
  • pour permettre le renforcement de la protection sociale, afin que celui-ci soit vécu comme une réelle opportunité pour le secteur